BFMTV

L'armée israélienne va cesser d'utiliser des munitions au phosphore

BFMTV

L'armée israélienne a décidé de renoncer à l'utilisation de munitions au phosphore blanc, qui avait provoqué des condamnations internationales lors de son opération de décembre 2008 à janvier 2009 dans la bande de Gaza.

Les obus contenant du phosphore destinés à créer des écrans de fumée sur le champ de bataille "ne seront bientôt plus utilisés", a indiqué l'armée dans un communiqué obtenu jeudi soir par l'AFP.

"Dans environ un an, l'artillerie israélienne aura fini de développer une nouvelle munition, destinée à créer des écrans de fumée, utilisant exclusivement du gaz. Elle remplacera les munitions actuelles qui contiennent de petites quantités de phosphore", précise le texte.

Les munitions au phosphore blanc, qui s'enflamme au contact de l'oxygène contenu dans l'air et brûle à des températures très élevées, ne sont interdites par aucun traité international. Mais leur emploi est réglementé par le protocole III de la Convention sur les armes classiques de 1980 "sur l'interdiction ou la limitation des armes incendiaires", auquel Israël n'a pas souscrit.

Ce texte prohibe ainsi leur utilisation dans les zones peuplées de civils, où elles peuvent provoquer des incendies difficiles à éteindre et des blessures graves car le phosphore blanc peut se consumer pendant des jours.