BFMTV

Jérusalem: six blessés à coups de couteau lors de la Gay pride

Des participants à la Gay pride de Jérusalem en 2014.

Des participants à la Gay pride de Jérusalem en 2014. - Thomas Coex - AFP

Scène de panique à la marche des fiertés. Six participants à un défilé de la Gay pride à Jérusalem ont été blessés jeudi à coups de couteau par un juif ultra-orthodoxe, qui avait commis une agression similaire en 2005 et venait tout juste de sortir de prison.

Cette attaque, qui a suscité des critiques sur le dispositif de sécurité déployé par la police, a été condamnée par la classe politique israélienne et des responsables religieux juifs. Une des victimes, une femme, est dans un "état très grave", deux autres sont moins sérieusement blessées tandis que les trois autres ont été légèrement atteints, selon Magen David Adom, l'équivalent israélien de la Croix-Rouge.

"J'ai vu un jeune ultra-orthodoxe poignarder tous ceux qui se trouver sur son chemin", raconte Shai Aviyor à la chaîne israélienne Aroutz 2 dont les propos ont été repris pas le Jerusalem Post. "On a entendu les gens crier, tout le monde courrait pour se protéger, et il y avait des gens en sang par terre", poursuit le témoin.

La police a indiqué que l'agresseur a été arrêté avant de pouvoir attaquer d'autres participants du défilé dans le centre de Jérusalem. L'assaillant, Yishaï Shlissel, un juif ultra-orthodoxe, avait déjà blessé trois personnes à la Gay pride de Jérusalem en 2005, a précisé la police. Il a été libéré il y a trois semaines après avoir purgé dix ans de prison pour cette attaque.

Les médias, très critiques, contre la police ont révélé qu'Yishaï Shlissel avait publié sur internet une lettre dénonçant "l'abomination" que constituait, selon lui, la tenue d'une Gay pride à Jérusalem sans que cela provoque de réaction de la part de la police. Un porte-parole de la police s'est contenté de répondre qu'un "très important dispositif de sécurité" avait pourtant été déployé autour de la marche pour tenter d'éviter toute agression.

M.G. avec AFP