BFMTV

Puissant séisme en Iran: au moins 20 morts

Un séisme a frappé le sud de l'Iran mardi, faisant au moins trois morts

Un séisme a frappé le sud de l'Iran mardi, faisant au moins trois morts - -

Un séisme d'une magnitude de 6,1 a secoué l'Iran mardi, à une centaine de kilomètres de la ville de Bouchehr où est construite la seule centrale nucléaire iranienne.

Un puissant séisme de magnitude 6,1 a frappé mardi le sud de l'Iran, faisant au moins 20 morts.

"Jusqu'ici, vingt corps ont été transportés à la morgue de l'hôpital" de Khormoj, à 35 km au nord de la ville de Kaki, l'épicentre du séisme, a déclaré l'agence officielle Irna. Les autorités locales ont fait état de plus de 800 blessés dans ce tremblement de terre.

Le séisme a frappé le sud du pays, à une centaine de kilomètres de la ville de Bouchehr où est construite la seule centrale nucléaire iranienne, a annoncé le Centre sismique iranien. 

Située sur la côte du Golfe, l'installation nucléaire n'a pas été endommagée par ce séisme, a affirmé le gouverneur de la province de Bouchehr, Fereydoun Hasanvand. L'ingénieur en chef de la centrale, Mahmoud Jafari, a également assuré qu'il n'y avait eu "aucune rupture dans les protocoles opérationnels ou de sécurité".

Un village "détruit à 100%"

Les forces de sécurité et des équipes de secours ont été déployées et des tentes, des couvertures et de la nourriture ont été distribuées, mais le chef du Croissant-Rouge iranien, Mahmoud Mozafar, a dit craindre que le bilan s'alourdisse.

"Il est probable qu'il y ait des dégâts, étant donné que la zone touchée est rurale", a-t-il expliqué aux médias, notant des "dégâts majeurs" et un village "détruit à 100%" dans la zone de Khormoj.

Selon la télévision, l'électricité et les communications téléphoniques ont été coupées dans le secteur touché où près d'une quinzaine de répliques ont été enregistrées. La plus forte a été mesurée à 5,3 de magnitude.

L'Iran est situé sur plusieurs failles sismiques importantes et a connu de nombreux tremblements de terre dévastateurs.

Le séisme le plus meurtrier ces dernières années a tué 31.000 personnes, soit un quart de la population, dans la ville de Bam (sud) en décembre 2003. En août 2012, deux secousses de magnitude 6,3 et 6,4 avaient fait 306 morts et plus de 3.000 blessés, près de la ville de Tabriz (nord-ouest).

M.R. avec AFP