BFMTV

Iran: le quotidien réformateur Bahar interdit

BFMTV

Le quotidien réformateur iranien Bahar a été interdit par la Commission de surveillance de la presse pour avoir publié un article remettant en cause, selon ses détracteurs, les "croyances chiites", ont rapporté lundi les médias iraniens.

"La commission a interdit le quotidien Bahar et transmis son dossier à la justice", a déclaré le secrétaire de la commission, Allaeddine Zohourian. Cette commission, qui fonctionne sous le contrôle du ministère de la Culture, est chargée de surveiller la presse et donner ou retirer les autorisations de parution.

L'article incriminé, publié mercredi dernier, a suscité de nombreuses critiques, dénonçant la remise en cause par son auteur de la désignation de l'imam Ali par le prophète Mahomet comme son premier successeur, comme le croient les musulmans chiites contrairement aux sunnites. Les chiites sont majoritaires en Iran et en Irak, mais représentent une minorité dans le monde musulman. La population iranienne est à plus de 90% chiite, mais compte une minorité sunnite.

La direction du quotidien a présenté ses excuses, affirmant que l'article était "contraire à la ligne politique du journal", et évoqué une "erreur involontaire". Devant la poursuite des protestations, Bahar (Printemps en persan) a même suspendu depuis samedi sa parution.

A.S. avec AFP