BFMTV

Deux charniers de Yézidis découverts dans le nord de l'Irak

Un homme inspecte un charnier découvert par des forces kurdes en Irak et contenant des restes de membres de la communauté yézidie massacrés par Daesh, en février 2015

Un homme inspecte un charnier découvert par des forces kurdes en Irak et contenant des restes de membres de la communauté yézidie massacrés par Daesh, en février 2015 - Safin Hamed - AFP

Deux fosses communes contenant des corps de membres de la minorité yézidie, persécutée par le groupe terroriste Daesh, ont été découvertes dans le nord de l'Irak.

"Deux charniers ont été trouvés dans le village de Oumm al-Chababik", dans la région de Sinjar, entre Mossoul et la frontière syrienne, a déclaré le maire de Sinjar, dans le nord-ouest.

Les deux fosses, contenant neuf corps chacune, sont distantes de 150 mètres l'une de l'autre. Selon le responsable, cette macabre découverte porte à 29 le nombre de charniers mis à jour depuis que les forces anti-Daesh ont repris l'an dernier la ville de Sinjar, où est concentrée la minorité kurdophone yézidie. Au moins 1.600 corps se trouvent dans ces fosses communes, a-t-il affirmé.

Les femmes traitées en esclaves sexuelles

Adeptes d'une religion monothéiste pré-islamique, les Yézidis sont considérés comme hérétiques par les jihadistes, qui leur ont fait subir des traitements particulièrement cruels, exécutant des hommes et faisant des femmes des esclaves sexuelles.

En mars 2015, l'ONU a qualifié l'assaut de Daesh contre les Yézidis en Irak de "tentative de génocide" et réclamé la saisie de la Cour pénale internationale. Selon les leaders de la communauté, jusqu'à 3.000 femmes yézidies seraient toujours entre les mains des jihadistes.

Céline Hussonnois-Alaya avec AFP