BFMTV

Daesh fait exploser la mosquée de Mossoul où Baghdadi s'était autoproclamé calife

Le célèbre minaret penché de la ville de Mossoul, datant du XIIe siècle, a été détruit mercredi par les jihadistes de Daesh.

Un lieu emblématique. Les jihadistes de Daesh ont fait exploser, mercredi, la mosquée al-Nouri de Mossoul, en Irak, et notamment son minaret penché datant du XIIe siècle et emblématique de l'ancienne ville, a annoncé l'armée irakienne. Dans une histoire plus récente, cette mosquée était connue pour être celle où le chef de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi, s'était autoproclamé "calife", lors d'un prêche, le 4 juillet 2014.

Ces destructions sont intervenues dans la soirée, au quatrième jour de l'offensive menée à Mossoul par l'armée irakienne contre Daesh avec le soutien d'une coalition militaire menée par les Etats-Unis, dans les derniers kilomètres carrées de la vieille ville, où plusieurs centaines de jihadistes sont retranchés et lui opposent une sanglante résistance.

Une photo satellite prise le 21 juin et diffusée par l'armée irakienne montre la destruction de la mosquée. 

Photo satellite diffusée le 21 juin montrant la destruction de la mosquée.
Photo satellite diffusée le 21 juin montrant la destruction de la mosquée. © Joint Operation Command - AFP

"Crime contre le peuple de Mossoul"

"Nos forces étaient en train d’avancer (…) dans la vieille ville et lorsqu’elles sont arrivées à 50 mètres de la mosquée al-Nouri, Daesh a commis un nouveau crime historique en faisant exploser la mosquée al-Nouri", a fait savoir dans un communiqué le général Abdulamir Yarallah, le commandant irakien responsable de l'offensive de Mossoul. La coalition a elle aussi accusé Daesh d'avoir "détruit l’un des plus grands trésors de Mossoul et de l’Irak", dénonçant un "crime contre le peuple de Mossoul et d'Irak". 

Pour le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, Daesh a "officiellement reconnu sa détaite" en détruisant ce monument qui a marqué le début du "califat" à cheval sur l'Irak et la Syrie, dans les zones conquises par le groupe jihadiste.

"La tour de Pise irakienne"

Après l'annonce de cette destruction, Daesh a réagi via son agence de propagande Amaq pour accuser l'aviation américaine d'en être à l'origine. 

Comme l'explique le JDD, le minaret sensiblement penché de la mosquée al-Nouri, surnommé "la tour de Pise irakienne", était le seul vestige du bâtiment d'origine. Il était emblématique de Mossoul, à tel point qu'il était imprimé sur les billets de 10.000 dinars irakiens. 

Adrienne Sigel avec AFP