BFMTV

Film anti-Islam : les Etats-Unis pris pour cible à travers le monde

Un manifestant a été tué et 25 autres ont été blessés vendredi dans des heurts dans le nord du Liban entre les forces de sécurité et des islamistes

Un manifestant a été tué et 25 autres ont été blessés vendredi dans des heurts dans le nord du Liban entre les forces de sécurité et des islamistes - -

En tout cinq personnes sont mortes tandis que les manifestations anti-américaines se sont multipliées à travers le monde.

Après trois jours de violences, la tension n’est toujours pas retombée dans de nombreux pays musulmans. Vendredi, de nouvelles manifestations se sont déroulées dans une dizaine de pays, dont le Soudan, où deux manifestants ont été tués. Partout la même colère pour dénoncer le film Innocence of Muslims, réalisé aux Etats-Unis, une piètre réalisation dénigrant l’islam et dans lequel les musulmans et le prophète Mahomet sont présentés comme immoraux et brutaux. Le film a d’abord enflammé la rue et les esprits mardi en Egypte et en Libye, avant que les protestations, visant notamment les ambassades américaines, ne s'étendent à d'autres pays comme le Yémen, le Liban, le Pakistan ou la Tunisie.

Cinq morts à Karthoum et en Tunisie

A Khartoum, la capitale du Soudan, les affrontements ont conduit à la mort de deux manifestants. Le premier, écrasé par un véhicule policier à proximité de l’ambassade des Etats-Unis, jetait des pierres sur les forces de l’ordre. Le second est également décédé proximité de l’ambassade US. Plus tôt, quelque 10.000 manifestants avaient attaqué celle de la Grande-Bretagne et incendié celle de l'Allemagne.

A Tunis, l’attaque de l’ambassade américaine a fait 3 morts et 28 blessés. La police a procédé à des tirs de sommation et de gaz lacrymogènes sur des centaines de personnes venues manifester près du bâtiment. Une épaisse fumée noire pouvait être vue en fin d'après-midi. "Les manifestants, qui ont attaqué vendredi l'ambassade américaine à Tunis, ont mis le feu à des bâtiments de l'école américaine située près de l'ambassade et saccagé le matériel qui s'y trouve" a rapporté un correspondant de l’AFP.

Au Liban, alors que le pape Benoît XVI est en visite dans le pays pour trois jours, un manifestant a été tué et 25 autres ont été blessés dans des heurts à Tripoli, au nord du pays, entre les forces de sécurité et des centaines d’islamistes. Un fast-food a aussi été incendié.

Au Yémen, au Bangladesh, au Pakistan, en Indonésie, en Iran, en Egypte, en Palestine ou encore au Nigeria, la police a dû intervenir pour mettre fin aux avancés de groupes hostiles à proximité d’intérêts américains. De nombreux pays ont renforcé la sécurité des ambassades américaines après cette attaque et des Marines ont même été déployés au Yémen.

Le producteur et le réalisateur protégés par la Constitution américaine

 Un homme affirmant être le producteur du film a déclaré à la radio américaine en arabe Radio Sawa n'avoir aucun regret. A la question de savoir s'il se sentait coupable des violences anti-américaines déclenchées par le film, l'homme se présentant comme Nakoula Basseley Nakoula, un copte habitant en Californie, a déclaré: "Oui, je me sens coupable. L'Amérique (...) n'a rien à voir" avec ce film. Pourtant, si la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a qualifié d’"écœurante et condamnable" la vidéo, il est protégé par les libertés garanties par la Constitution du pays.