BFMTV

Une adolescente afghane égorgée par un prétendant éconduit par sa famille

BFMTV

Malgré des milliards de dollars dépensés en dix ans de présence par la communauté internationale, la cause des femmes a peu évolué dans les provinces afghanes. Un nouveau drame est venu témoigner de cette oppression, jeudi.

Deux hommes, dont un avait vu sa demande de mariage refusée par la famille d'une adolescente afghane, ont été arrêtés pour avoir égorgé la jeune fille, a-t-on appris jeudi de source policière.

La jeune fille, âgée de 15 ans selon la police, transportait de l'eau depuis une rivière jusqu'à sa maison de la province de Kunduz (nord) quand elle a été assassinée.

"Elle venait de sortir de l'eau quand elle a été attaquée. Les deux hommes lui ont tranché la gorge", a raconté à l'AFP Sayed Sarwar Hussaini, le porte-parole de la police de Kunduz, ajoutant que les agresseurs avaient été arrêtés et emprisonnés.

L'un des suspects avait demandé la main de la victime à sa famille, qui l'avait éconduit, selon les premiers éléments de l'enquête.

Selon l'ONG britannique Oxfam, 87% des Afghanes disent ainsi avoir enduré "des violences physiques, sexuelles ou psychologiques ou avoir été obligées de se marier de force". En octobre, un jeune femme avait même été décapitée par sa belle-famille parce qu'elle refusait de se prostituer.