BFMTV

Daesh revendique l'attaque contre un centre du renseignement afghan

Les forces de sécurité afghanes près du site de l'attaque à Kaboul, le 18 décembre 2017.

Les forces de sécurité afghanes près du site de l'attaque à Kaboul, le 18 décembre 2017. - Shah Marai - AFP

Un des principaux centres des services de renseignements afghans a été attaqué ce lundi matin par un groupe d'assaillants armés.

Daesh a revendiqué ce lundi matin via son agence de propagande Amaq l'attaque menée plus tôt dans la journée contre le principal centre des services de renseignements (NDS) dans l'ouest de Kaboul, en Afghanistan. Plusieurs membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés et les deux assaillants ont été tués, selon un porte-parole de la police. 

"Vers 10h (06h45 heure française) ce matin un groupe d'assaillants armés a attaqué un bâtiment du centre d'entraînement du NDS à Kaboul", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Najib Danish, précisant que des renforts ont été envoyés sur place.

Son adjoint, Nasrat Rahim, a fait état de "tirs d'armes lourdes et légères" entendus dans ce quartier proche de l'Université de Kaboul.

Naweed, un élève qui se rendait à l'école a raconté à l'AFP la soudaineté de l'attaque: "J'ai entendu les tirs de RPG (lance-roquettes) et d'armes à feu, la police est arrivée sur place très rapidement et a bloqué les rues. Personne ne peut rentrer chez soi", a-t-il rapporté. 

Le centre déjà attaqué en septembre

Des témoins ont également mentionné sur Twitter le bruit d'une "explosion suivie de tirs", scénario classique des attaques complexes menées par les insurgés contre leur cible, la première explosion servant à ouvrir la voie à des commandos armés. 

Selon une source sécuritaire sous couvert d'anonymat, le centre d'entraînement "80" est le plus grand utilisé par le NDS: c'est là que tous les agents des services de renseignement afghans sont formés.

Il avait déjà été visé en septembre par l'explosion d'un véhicule piégé devant son entrée principale qui avait fait trois blessés selon le ministère de l'Intérieur.
L.A., avec AFP