BFMTV

Mort de Simon Gautier: en Italie, la polémique monte autour de la géolocalisation non activée

La technologie permettant de localiser les appels d'urgence comme celui passé le 9 août par le randonneur français n'est pas activée en Italie.

Le corps de Simon Gautier a été retrouvé dans un ravin dimanche 18 août, après neuf jours de recherches. Bien que les premières analyses effectuées lundi indiquent que le jeune randonneur de 27 ans présentait d'importantes blessures aux jambes et serait ainsi mort une heure seulement après sa chute, une polémique commence à grossir en Italie concernant le système de géolocalisation en place dans le pays.

En effet, le 9 août au matin, Simon Gautier a appelé le 118, le numéro d'urgence italien, expliquant qu'il était tombé d'une falaise et s'était cassé les deux jambes, mais qu'il ne savait pas exactement où il était. Or, les secours n'ont pas pu localiser le téléphone du randonneur.

Il est pourtant facile de tracer un appel grâce à l'Advanced Mobile Location. En effet, tous les téléphones fonctionnant sous iOS et Android disposent de ce système, qui envoie automatiquement les coordonnées GPS par SMS vers les secours après que ceux-ci ont été contactés.

La vie de Simon Gautier "aurait probablement été sauvée"

Mais comme l'explique la correspondante de BFMTV en Italie, Blandine Hugonnet, l'Italie, à l'instar de nombreux autres pays européens, "n'a pas activé le système technologique" en question. Ce que dénoncent aujourd'hui vivement la presse transalpine, les services de secours ainsi que Mario Balzanelli, le le président du réseau national "118" en personne: 

"Simon Gautier aurait été immédiatement géolocalisé, très rapidement secouru et sa vie aurait probablement été sauvée si l'Italie avait appliqué la directive européenne de 2009 sur la géolocalisation des appels d'urgence", a ainsi estimé Mario Balzanelli auprès de l'agence Ansa, dans des propos relayé par franceinfo.

Selon lui, il est "absurde et insoutenable qu'en Italie, les centraux téléphoniques du 118 sont toujours dépourvus du système de géolocalisation des appels d'urgence" malgré le fait "qu'un décret du ministre de l'Industrie l'ait prévu en 2009".

Si dans cette tragique affaire, l'Italie est pointée du doigt, il faut savoir que la France non plus n'a pas encore activé l'Advanced Mobile Location. Seuls douze pays européens ont en réalité mis en place ce système, tels que le Royaume-Uni, l'Autriche, la Norvège, l'Estonie ou encore l'Irlande. À noter qu'il fonctionne également aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande et aux Émirats Arabes Unis.

"7500 vie seraient sauvées en 10 ans"

La polémique autour de la mort de Simon Gautier enfle d'autant plus que l'association européenne des numéros d'urgence estime, grâce à une étude, que si tous les pays membres de l'UE activaient ce système de géolocalisation, "7500 vies seraient sauvées en 10 ans".

Sans l'Advanced Mobile Location, les secours italiens qui recherchaient Simon Gautier ont donc dû se reposer sur les antennes-relais. Or, dans la région où randonnait le jeune Français, ces dernières sont peu nombreuses et leur estimation est ainsi plus vague que dans des zones plus peuplées et moins escarpées.

Juliette Mitoyen