BFMTV

Malade, elle se suicide à 29 ans et bouleverse l'Amérique

Brittany Maynard, 29 ans, a choisi de mettre fin à ses jours dignement lorsqu'elle a appris qu'il lui restait six mois à vivre et que son agonie serait très douloureuse.

Brittany Maynard, 29 ans, a choisi de mettre fin à ses jours dignement lorsqu'elle a appris qu'il lui restait six mois à vivre et que son agonie serait très douloureuse. - Capture thebrittanyfund.org

En début d'année, Brittany Maynard, une américaine de 29 ans, qui venait de se marier, a appris qu'elle était atteinte d'un cancer foudroyant. Elle a fait le choix de mettre fin à ses jours afin de partir dans la dignité. Son cas a bouleversé l'Amérique et a provoqué un vif débat sur l'euthanasie

Elle est partie, paisiblement. L'Américaine atteinte d'un cancer en phase terminale s'est suicidée, après avoir annoncé il y a quelques semaines dans une vidéo qu'elle voulait mettre fin à ses jours, provoquant un vif débat sur l'euthanasie aux Etats-Unis.

Brittany Maynard, 29 ans, atteinte d'une forme très agressive de cancer du cerveau, avait annoncé son projet dans une video postée sur son site qui a fait le tour du web: lundi, elle avait été vue plus de 9,5 millions de fois sur Youtube:

"Au revoir à tous mes chers amis et à ma famille que j'aime. Aujourd'hui est le jour que j'ai choisi pour mourir avec dignité compte tenu de ma maladie en phase terminale, ce terrible cancer du cerveau qui m'a pris beaucoup ... mais aurait pris tellement plus", a-t-elle écrit dans un message largement diffusé sur les réseaux sociaux.

Cancer foudroyant

Sean Crowley, un porte-parole de l'association Compassion and Choices, qui milite pour le droit à l'euthanasie, a déclaré qu'elle était décédée paisiblement à son domicile samedi. "Brittany est morte, mais son amour de la vie et de la nature, sa passion et son esprit survivent," a ajouté Barbara Lee Coombs, présidente de l'organisation qui a soutenu Brittany Maynard.

En début d'année, la jeune femme, qui venait de se marier, a appris qu'il lui restait six mois à vivre et que son agonie serait très douloureuse. Elle a déménagé de Californie pour l'Oregon, "l'un des cinq Etats américains ayant légalisé le droit de mourir dans la dignité" avec le Montana, le Vermont, l'Etat de Washington et le Nouveau Mexique, explique la page de son fonds.

Un médecin a donc légalement pu lui prescrire les médicaments dont elle avait besoin pour mettre fin à ses jours comme elle le souhaitait, dans sa chambre, entourée de ses proches. Son histoire a fait le tour des médias du monde. La semaine dernière, Brittany Maynard a fait la couverture du magazine américain People.

C. P. avec AFP