BFMTV

Le FBI annonce avoir retrouvé 2000 os humains dans la collection d'antiquités d'un défunt

Felicity Huffman - Image d'illustration

Felicity Huffman - Image d'illustration - Alberto E. Rodriguez / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Ian Carpenter, enquêteur du FBI, a signalé mardi auprès des médias américains que 2000 os d'Indiens d'Amérique avaient été retrouvés en 2014 dans la collection d'antiquités d'un habitant de l'Indiana, mort depuis. Le "Bureau" travaille toujours à rendre les os à leur foyer d'origine.

La passion dévorante de Don Miller l'aura amené trop loin, jusqu'à transgresser le respect dû aux morts. Un responsable du FBI vient ainsi d'annoncer publiquement, en répondant aux questions de CBS News mardi, que le "Bureau" avait trouvé dans sa pléthorique collection d'antiquités 2000 os humains, provenant de 500 défunts. 

Une collection de 42.000 pièces

Si l'histoire n'affleure qu'à présent à la surface de l'actualité, elle remonte à quelques années en arrière, plus précisément en 2014. A l'époque, une équipe du FBI frappe à la porte de Don Miller, qui réside dans une zone rurale de l'Indiana. L'homme, nonagénaire, mourra quelques mois plus tard, en 2015. 

Don Miller est célèbre dans la région. Il ne rechigne jamais à faire visiter sa collection d'antiquités. Ancien ingénieur, soldat durant la Seconde guerre mondiale, missionnaire en Haïti, il a accumulé 42.000 pièces. On y trouve notamment de la poterie précolombienne, de l'orfèvrerie chinoise de 500 avant Jésus-Christ. Tim Carpenter, qui dirige l'unité du FBI se consacrant à la lutte contre les délits dans le monde de l'art, s'est souvenu auprès de CBS: "En gros, la moitié des pièces venaient des Indiens d'Amérique et l'autre de partout dans le monde."

Le FBI travaille à rendre les os 

Mais le FBI ne se déplace pas pour admirer l'ensemble. Don Miller a acquis une partie de celui-ci de manière frauduleuse, multipliant les expéditions, sur le sol américain ou à l'étranger, pour mettre la main sur des raretés en toute illégalité. Don Miller ne cherche pas à nier. Il laisse même le FBI s'emparer alors de 5000 pièces censées retourner dans leur foyer d'origine. 

Ce n'est pas le plus grave. Car les enquêteurs avisent également 2000 os humains. La plupart ont été tirés de la terre de cimetières indiens, en particulier de ceux de la tribu Sahnish. Ian Carpenter pense cependant que Don Miller a compris sa faute, en atteignant lui-même le crépuscule de sa vie: "Je crois qu'il s'est senti obligé d'essayer de faire ce qui était juste et de rapporter ces os où il les avait pris". Mais cette tâche incombe désormais au FBI. Ce dernier a déjà rendu des os à des tribus du Dakota du sud. Dans les mois qui viennent, il prévoit une répartition de grande ampleur. 

Robin Verner