BFMTV

Le coronavirus est-il plus dangereux que la grippe ou le SRAS?

BFMTV

Le taux de mortalité du coronavirus est-il plus proche de la grippe saisonnière ou d'Ebola? Se répand-il à la vitesse de la rougeole ou de la grippe H1N1? Grâce aux données des institutions internationales et des universitaires, il est possible de comparer ces virus.

De jour en jour, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus ne cesse d'augmenter. L'épidémie a pour l'heure fait 106 morts en Chine, et au moins 4400 personnes sont actuellement infectées.

Si 98% des personnes contaminées vivent pour le moment en Chine, le coronavirus a déjà commencé à traverser les frontières touchant par exemple la Thaïlande (8 cas), les Etats-Unis (5 cas) ou encore la France, dont quatre ressortissants sont actuellement hospitalisés.

Ces chiffres en constante progression sont-ils inquiétants? Si on se fie aux données des experts 1, il semble nécessaire de les relativiser.

Un taux de mortalité et de contagion relativement bas

Actuellement, sur 4400 personnes, 106 sont mortes. Ce qui donne un taux de mortalité de 2,39%. C'est beaucoup plus qu'une grippe saisonnière (0,32%) mais c'est aussi nettement moins que le virus Ebola (41%), qui avait décimé de nombreux pays africains au milieu de la décennie (plus de 11.000 morts depuis 2014).

Même constat lorsqu'on regarde le potentiel de contagion de la maladie - ce que les experts appellent le "taux de reproduction de base" (R0). Actuellement, selon l'Université de Toronto, une personne contaminée par le coronavirus est susceptible d'infecter entre 1,4 et 3,8 autres personnes. Le coronavirus est donc plus contagieux que la grippe H1N1 (entre 1,4 et 3,1) mais nettement moins que la rougeole (entre 12 et 18)

Comparez le coronavirus à d'autres virus et bactéries

Pour mieux vous rendre compte de la "dangerosité" du coronavirus (en rouge), vous pouvez utiliser l'outil ci dessous, qui recense les taux de mortalité et le potentiel de contagion de plusieurs virus et bactéries ayant tué ces dernières années.

Plus la bulle figure en haut du graphique, plus son taux de mortalité est élevé. Plus la bulle se trouve à droite du graphique, plus son potentiel de contagion est élevé 2.

Cliquez sur les bulles pour savoir de quel virus il s'agit. Faites dérouler le menu au dessus du graphique pour isoler les virus et les bactéries qui vous intéresse.

Comme on peut le constater, le coronavirus (en rouge) est loin d'être le virus plus meurtrier ou contagieux des dernières années. Il n'en demeure pas moins une menace pour la santé publique. 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a renoncé pour le moment à proclamer une "urgence internationale", a cependant annoncé lundi qualifier la menace liée à cette épidémie d'"élevée".

1: les données de l'infographie proviennent d'institutions internationales (Organisation mondiale de la santé, Unicef), nationales (Inserm, Santé publique France, le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies), de revues spécialisées (The Lancet, The Journal of medical virology) ou d'universités (Toronto, Baltimore).

2 : lorsque les taux de reproduction de base donnent une estimation comprise entre deux chiffres - exemple la grippe H1N1, dont le R0 se situe entre 1,4 et 3,1 - nous avons choisi de diviser la somme de ces chiffres en deux pour obtenir un "taux moyen".

Louis Tanca