BFMTV

Coronavirus chinois: pourquoi l'OMS n'a pas déclaré "d'urgence sanitaire de niveau mondial"?

Des personnels médicaux à Wuhan, en Chine, à l'hôpital Jinyintan où des patients sont infectés par un mystérieux virus. -

Des personnels médicaux à Wuhan, en Chine, à l'hôpital Jinyintan où des patients sont infectés par un mystérieux virus. - - STR / AFP

Le terme d'"urgence sanitaire au niveau international" n'a été que rarement utilisé par l'OMS et à chaque fois dans des cas nécessitant une réaction mondiale vigoureuse.

L'OMS a reconnu jeudi l'"urgence en Chine" après la mort de 26 personnes des suites du coronavirus qui touche le pays. Mais l'organisation a toutefois jugé qu'il était "trop tôt" pour parler d'"urgence de santé publique de portée internationale".

Cette décision de l'OMS n'implique donc aucune recommandation de restrictions de voyages mais seulement d'établir des dépistages dans les aéroports. L'organisation demande aussi "à tous les pays" de mettre en place des mesures pour détecter les cas de coronavirus, contre lequel il n'existe actuellement pas de traitement ou de vaccin. 

Une procédure très rare et dédiée aux cas extrêmes

Jusqu'ici l'organisation n'a utilisé ce terme que pour de rares cas d'épidémies requérant une réaction mondiale vigoureuse, dont la grippe porcine H1N1 en 2009, le virus Zika en 2016 et la fièvre Ebola, qui a ravagé une partie de l'Afrique de l'Ouest de 2014 à 2016 et la République démocratique du Congo depuis 2018.

Sur son site internet, l'OMS explique que la procédure "d'urgence sanitaire de niveau mondial" dépend entre autres de deux facteurs: si l'événement constitue un risque pour la santé publique d'autres États et peut entraîner la propagation de maladies ou d'infections, et si l'événement requiert une réponse internationale coordonnée au delà des frontières nationales du pays touché. 

"La responsabilité de déterminer si un événement entre dans cette catégorie incombe au directeur général de l'OMS et nécessite la convocation d'un comité d'experts", explique encore l'organisation internationale.

Des recommandations qui peuvent changer

Ce comité est alors chargé de conseiller le directeur général sur les recommandations temporaires à établir - qui correspondent aux mesures de santé à mettre immédiatement en oeuvre pour prévenir ou réduire la propagation internationale des maladies et éviter toute interférence inutile avec le trafic international.

Dans le cas du coronavirus chinois, l'OMS a établi pour l'heure qu'une "urgence sanitaire de niveau international" n'était pas justifiée au vu de ces critères. Elle se réserve par ailleurs le droit de modifier ses recommandations selon l'évolution de la crise.

Manon Fossat