BFMTV

L'offensive des forces irakiennes sur Tikrit stoppée par l'EI

Les forces de sécurité irakiennes à Bagdad, le 4 août. (photo d'illustration)

Les forces de sécurité irakiennes à Bagdad, le 4 août. (photo d'illustration) - Sabah Arar - AFP

Alors que l'Etat Islamique a été chassé du barrage de Mossoul, au Nord du pays, par les forces kurdes, l'armée irakienne a tenté de reprendre la ville de Tikrit. Mais des tirs nourris ont forcé l'armée à suspendre son offensive.

L'Etat Islamique perd du terrain au nord, face à l'armée kurde, mais tient tête à l'armée irakienne, au sud.

Les forces irakiennes voulaient profiter des combats dans le Nord pour contre-attaquer, et reprendre la ville de Tikrit, à 160 kilomètres de Bagdad. Dimanche, les forces kurdes ont réussi à reprendre le barrage de Mossoul.

Mais l'offensive sur cet ancien fief de Saddam Hussein n'a pas réussi. Menée par l'armée et des volontaires chiites et appuyés par des hélicoptères, elle a dû faire face à des tirs de mortiers et de snipers ainsi qu'à des champs de mine.

Une troisième attaque de Tikrit pour le gouvernement

L'armée a suspendu son offensive, ont dit les officiers.
La ville de Tikrit est tombée le 11 juin entre les mains des insurgés sunnites, et depuis, l'armée cherche à en reprendre le contrôle.

Selon des habitants du centre de Tikrit contactés par
téléphone, les djihadistes contrôlent fermement la ville, dont ils patrouillent les principales rues.

A deux reprises, les forces du gouvernement irakien avaient tenté, sans succès, de reprendre la ville, aujourd'hui en partie contrôlée par d'anciens membres du parti Baas de Saddam Hussein.

S.A. et J.S avec AFP