BFMTV

L'ESSENTIEL - Le point sur les attentats de Barcelone et Cambrils

-

- - -

Deux attentats ont eu lieu en Espagne jeudi, en fin d'après-midi à Barcelone, puis dans la nuit à Cambrils, une station balnéaire du sud de la Catalogne. La police a confirmé le lien entre ces deux attaques et arrêté quatre suspects. Le point sur l'enquête.

Les deux attaques sont liées. Voilà la certitude de la police espagnole ce vendredi matin, alors que les investigations se poursuivent, pour tenter de faire la lumière sur les deux attentats menés dans le pays.

Jeudi, en fin d'après-midi, une fourgonnette a foncé sur la foule à Barcelone, sur l'une des célèbres Ramblas prisées des touristes. Treize personnes ont été tuées et une centaine blessées. Une quatorzième victime est décédée de ses blessures ce vendredi.

Quelques heures après l'attentat de Barcelone, une voiture bélier a tenté de percuter à nouveau la foule dans la cité balnéaire de Cambrils, dans le sud de la Catalogne.

Les autorités ont confirmé qu'un lien existait entre ces deux événements, et évoqué un troisième élément: l'explosion survenue mercredi à Alcanar, où des bonbonnes de gaz ont été retrouvées dans un appartement.

-
- © Capture BFMTV

Jeudi en fin d'après-midi: attaque à la camionnette à Barcelone

Jeudi en fin d'après-midi, une camionnette a foncé sur la foule sur l'une des célèbres Ramblas de Barcelone, un large terre-plein piéton bordé par deux voies de circulation situé dans le centre-ville et très fréquenté, en particulier par les touristes. L'attentat a été rapidement revendiqué par Daesh.

Quatre suspects interpellés.. Le conducteur de la camionnette a pris la fuite sans un mot après avoir fauché les passants qui baguenaudaient parmi les kiosques à fleurs et à souvenirs.

  • Quatre suspects de 21 à 34 ans ont été arrêtés à ce stade. Trois ont été interpellés à Ripoll, à une centaine de kilomètres au nord de Barcelone. Un autre a été arrêté à 200 kilomètres au sud de la capitale catalane, après l'explosion d'une maison dont les occupants préparaient apparemment un engin explosif selon la police.

Selon la police catalane, l'auteur de l'attentat de Barcelone n'a pas encore été identifié. Mais il pourrait figurer parmi les assaillants abattus à Cambrils.

Jeudi dans la nuit: attaque à la voiture bélier à Cambrils

La police a intercepté pendant la nuit une voiture bélier qui tentait de foncer sur la foule dans cette station balnéaire située à 120 kilomètres de Barcelone. Un mode opératoire similaire à celui utilisé quelques heures plus tôt.

Cinq "terroristes présumés" abattus. Le gouvernement a annoncé que les cinq "terroristes présumés" qui étaient à bord du véhicule, une Audi A3, ont été abattus par les forces de l'ordre lors d'une fusillade. L'un d'eux, d'abord seulement blessé, avait été interpellé, mais il est décédé, a annoncé la police de Catalogne. De fausses ceintures d'explosifs ont été retrouvés sur les assaillants.

"Les terroristes présumés circulaient dans une Audi A3 et ont apparemment renversé plusieurs personnes avant de se heurter à une patrouille des Mossos d'Esquadra et la fusillade a commencé", a annoncé un porte-parole du gouvernement régional.

Le bilan des deux attaques

Treize personnes ont été tuées et au moins une centaine blessées lors de l'attaque survenue à Barcelone.

"Nous pouvons confirmer qu'il y a 13 morts et plus d'une centaine de blessés", a déclaré jeudi soir à Barcelone le responsable de l'Intérieur du gouvernement régional catalan, Joaquim Forn.

  • Au total, les victimes seraient d'au moins 35 nationalités différentes. Dans un communiqué diffusé ce vendredi matin, Jean-Yves Le Drian a annoncé que 28 Français avaient été blessés, dont 8 grièvement. Selon le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders, une Belge figure parmi les morts. Le gouvernement portugais a notamment annoncé qu'une Portuguaise fait partie des personnes tuées.

A Cambrils, outre les 5 occupants de la voiture bélier qui ont été abattus, sept personnes ont été blessées par le véhicule, dont un policier. Un des civils blessés est mort, ont annoncé les services d'urgence de Catalogne, portant le nombre total de morts à 14.

Les pistes explorées

Selon nos informations, ces deux attaques semblent avoir été très préparées, multiples et coordonnées, contre des cibles festives et touristiques.

Outre le lien établi entre les deux attaques, la police a évoqué un troisième événement survenu la veille de la première attaque, mercredi. A Alcanar, à une centaine de kilomètres de Barcelone, un immeuble a été ravagé par une explosion qui a fait un mort et sept blessés.

Une vingtaine de bonbonnes de gaz ont été retrouvées dans l'appartement après le sinistre. Selon la police catalane, cette découverte pourrait suggérer qu'une attaque "de plus grande envergure" que celles de Barcelone et Cambrils était prévue.

Les enquêteurs suggèrent que les occupants de cet immeuble "préparaient des engins explosifs", a expliqué jeudi soir Josep Lluis Trapero, le porte-parole de la police barcelonaise.

28 blessés Français, dont huit "dans un état grave"

Vingt-huit Français ont été blessés à la suite des attentats de Barcelone et Cambrils, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian ce vendredi après-midi lors d'une conférence de presse dans la capitale catalane.

"Dix-huit sont hospitalisés, et sur ces 18, huit sont dans un état grave, dont quatre enfants", a précisé le chef de la diplomatie française.

Charlie Vandekerkhove et L.A., avec AFP