BFMTV

Attaque à Barcelone: au moins 13 morts, la piste terroriste confirmée

Une fourgonnette a percuté la foule dans le centre-ville de Barcelone, en Espagne, ce jeudi. Les autorités catalanes ont évoqué treize morts et plus de cent blessés dans un bilan provisoire. Elle a aussi désigné le drame comme une "attaque terroriste". Deux hommes ont été arrêtés.

Treize personnes au moins ont été tuées et plus de 100 personnes ont été blessées, ce jeudi, d'après les autorités catalanes en début de soirée, après qu'une fourgonnette blanche a percuté la foule dans le centre de Barcelone. Auparavant, la police avait déjà annoncé un mort et 32 blessés. "La fourgonnette réalisait des zigzag pour atteindre un maximum de piétons", a témoigné Henry sur BFMTV, un touriste français en vacances à Barcelone. La police a bientôt confirmé qu'il s'agissait, selon elle, d'une "attaque terroriste".

Deux hommes arrêtés

Un homme a été arrêté par les forces de l'ordre mais, contrairement à ce qui avait été indiqué précédemment, "aucune personne retranchée dans un bar du centre de Barcelone", a indiqué la police régionale. "Nous avons arrêté un homme et nous traitons cela comme une attaque terroriste", ont annoncé les Mossos d'Esquadra (les forces de l'ordre régionales). Sur les coups de 21h, le président de l'autonomie a signalé une seconde arrestation. L'un des deux suspects a été identifié. Plus tôt, La Garde civile, équivalent de la gendarmerie, avait diffusé le signalement de l'individu recherché. Il s'agit d'un homme, mesurant 1m70, habillé en blanc avec des rayures bleues.

L'événement est survenu sur les Ramblas, artère très fréquentée de la ville où s'est produit le drame. Les faits se sont déroulés, plus précisément, aux abords de la Place de Catalogne, à une extrémité de cette avenue très commerçante où les boutiques ont baissé leurs rideaux de fer. Des blessés ont été emmenés sur des civières vers un grand magasin de la chaîne Corte Ingles, apparemment pour recevoir les premiers secours.

-
- © -

Un signalement diffusé

Aussitôt après que le véhicule a fait des victimes, la police catalane avait commencé à communiquer sur l'événement, parlant d'une "collision massive". Les autorités avaient demandé ainsi d'"éviter la zone des Ramblas de manière à ne pas entraver le travail des services de secours". Ces derniers ont aussi demandé la fermeture des stations de métro. Ils ont également recommandé aux gens présents à Barcelone d'éviter les "déplacements qui ne seraient pas strictement nécessaires". La zone a été fermée par un cordon de sécurité et cinq ambulances et un important déploiement policiers se trouvaient sur place.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a fait savoir qu'il était en contact avec tous les services. "La priorité: soigner les blessés des Las Ramblas et faciliter le travail des forces de sécurité".

R.V. avec AFP