BFMTV

Indonésie: un puissant séisme au nord-est de l'archipel fait au moins quatre morts

Des habitants se rassemblent dans les rues de Batu Merah, village d'Ambon, après le séisme

Des habitants se rassemblent dans les rues de Batu Merah, village d'Ambon, après le séisme - Yusnita / AFP

Un séisme de magnitude 6,5 a frappé l'est de l'archipel indonésien, sans provoquer de tsunami. Le bilan provisoire fait état de quatre morts et d'une personne portée disparue.

Au moins quatre personnes sont mortes en Indonésie après un puissant séisme de magnitude 6,5 qui a secoué ce jeudi l'archipel des Moluques, dans l'est du pays, et fait des dégâts matériels modérés, ont annoncé les autorités. La secousse a endommagé plusieurs bâtiments dont une université et provoqué un glissement de terrain, a précisé l'agence de gestion des catastrophes locale.

Deux personnes ont été tuées par la chute de débris, tandis qu'une femme est morte dans un accident de moto en voulant s'enfuir, selon un porte-parole de l'agence. Une autre personne est portée disparue après un glissement de terrain.

Panique chez les habitants 

Le séisme de magnitude 6,5, selon l'Institut américain de géophysique (USGS), dont l'épicentre a été détecté à 37 kilomètres au nord-est d'Ambon dans la province des Moluques, s'est produit à 08h46 heure locale (23h46 GMT). Il a été suivi de dizaines de répliques déclenchant la panique chez les habitants qui ont fui vers les hauteurs.

"L'impact a été ressenti à travers Ambon et dans les environs", a expliqué Rahmat Triyono, un responsable de l'agence de météorologie, du climat et de géophysique (BMKG). "Cela ressemblait à un camion qui passe à côté d'une maison, les lampes suspendues ont commencé à se balancer". Des images d'Ambon, ville de quelque 400.000 habitants, montrent des des pans de murs tombés, des gravats et des fissures sur des bâtiments.

"Je dormais avec ma famille quand tout d'un coup la maison a commencé à s'ébranler", a dit un correspondant de l'AFP à Ambon. "Le séisme a été réellement très puissant. Nous avons fui à l'extérieur et nous avons vu nos voisins faire la même chose. Tout le monde paniquait."

La crainte d'un nouveau tsunami

Le responsable local de l'agence, Oral Sem Wilar, a appelé la population au calme. "Les gens ont paniqué et ont commencé à évacuer certaines localités, mais nous leur disons qu'il n'y a pas de raison de paniquer puisqu'il n'y a pas d'alerte au tsunami", a-t-il indiqué.

"De nombreux habitants craignaient un tsunami et donc se sont réfugiés en hauteur. La plupart des maisons ici sont sur la plage", a témoigné Clementine Mataheru, une habitante du village d'Hunud dans la périphérie d'Ambon.

L'Indonésie, archipel de 17.000 îles et îlots qui s'est formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne, eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, zone de forte activité sismique. L'archipel compte également plus de 100 volcans actifs.

L'année dernière, fin septembre, un séisme de magnitude 7,5 suivi d'un tsunami sur l'île de Célèbes a dévasté la région de Palu et fait plus de 4300 morts et disparus. Le tsunami de 2004, qui avait tué 220.000 personnes dans la région de l'océan Indien (dont 170.000 en Indonésie), avait été déclenché par un séisme de magnitude 9,1 au large de la côte de Sumatra.

J. G. avec AFP