BFMTV

À cause des incendies, le ciel devient rouge en Indonésie

Un feu de forêt à Pekanbaru, en Indonésie, le 19 septembre 2019.

Un feu de forêt à Pekanbaru, en Indonésie, le 19 septembre 2019. - WAHYUDI / AFP

Chaque année, des incendies surviennent dans l'archipel de l'Asie du Sud-Est, mais ils ont pris une ampleur particulièrement importante cette année en raison d'une saison sèche longue et intense.

Des feux ravagent les forêts d'Indonésie depuis plusieurs semaines, sur les îles de Bornéo et Sumatra. Des incendies qui polluent l'air et ont contraint des milliers d'écoles à fermer et des habitants à porter des masques ou à se faire soigner pour des affections liées à la respiration.

Ce week-end, le ciel est même devenu rouge par endroits, comme à Jambi, sur l'île de Sumatra, et plusieurs personnes ont publié des images de ce phénomène sur les réseaux sociaux. 

"L'atmosphère était rouge à cause de la fumée et des points chauds", note une internaute sur Twitter, en accompagnant ses mots d'une vidéo d'une route surplombée par un ciel rougeoyant. "C'est la Terre, pas la planète Mars", écrit une autre utilisatrice du réseau social.

Ce phénomène serait dû à de petites particules présentes dans la fumée, explique Koh Tieh Yong, professeur à l'université de sciences sociales de Singapour, auprès de la BBC.

Des particules qui dispersent la lumière rouge, davantage que la lumière bleue, "et c'est pour cette raison que vous voyez plus de rouge que de bleu", détaille le scientifique, ajoutant que le phénomène ne modifierait pas la température.

La qualité de l'air très affectée

Le Service de surveillance de l'atmosphère de Copernicus (CAMS), un programme européen utilisant les données des satellites, a souligné que les feux en Indonésie cette année avaient émis presque autant de CO² dans l'atmosphère que les incendies de 2015, les pires depuis deux décennies dans le pays.

De début août au 18 septembre, 360 millions de tonnes de gaz à effet de serre ont été émis par les feux, contre 400 millions en 2015, a noté le service.

"La qualité de l'air est jugée aussi mauvaise que lors des incendies de 2015", relève ainsi le CAMS dans un communiqué. Au pire de la crise des incendies de 2015, les feux en Indonésie libéraient chaque jour autant de gaz à effet de serre que l'économie américaine, selon le World Resources Institute.

Clarisse Martin avec AFP