BFMTV

Indonésie: le bilan du séisme et du tsunami monte à 1234 morts

Un hôtel effondré à la suite du séisme, le 29 septembre, à Palu.

Un hôtel effondré à la suite du séisme, le 29 septembre, à Palu. - AFP

Le bilan du séisme et du tsunami survenus vendredi ne cesse de s'alourdir.

Le bilan du séisme et du tsunami qui ont frappé l'île indonésienne des Célèbes, vendredi dernier, est monté à 1234 morts, a annoncé ce mardi l'agence de gestion des catastrophes. 

"A 13 heures, le dernier bilan disponible est de 1.234 morts", a indiqué Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes au cours d'un point presse. 

La catastrophe qui a frappé vendredi la localité de Palu, où vivent 350.000 habitants sur la côte occidentale des Célèbes, a aussi fait 61.867 déplacés.

Macabre découverte dans une église

Un dernier bilan diffusé lundi faisait état de 844 morts. D'une magnitude de 7,5, selon l'institut géologique américain (USGS), le séisme qui a frappé l'île juste avant 11 heures GMT vendredi est plus puissant que la série de tremblements de terre qu'a connue l'Indonésie en août et qui avait fait plus de 500 morts et environ 1.500 blessés sur l'île de Lombok, voisine de Bali.

Ce mardi, les dépouilles de dizaines de jeunes étudiants en théologie qui participaient à un camp d'étude ont été extraites des décombres d'une église dévastée par un glissement de terrain.

La police tente de stopper les pillages

Alors que les autorités avaient toléré ces derniers jours que la population se serve dans les magasins devant le manque d'approvisionnement et l'aide qui tardait à venir, la police a arrêté mardi 35 personnes pour avoir volé des ordinateurs et de l'argent et s'est engagée à arrêter les pillages.

Même si l'aide humanitaire commence à arriver, les survivants doivent toujours affronter la faim et la soif. Vivres et eau potable sont rares. Et les hôpitaux sont submergés par le nombre de blessés.

Le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (UNOCHA) a estimé lundi à 191.000 le nombre de personnes ayant besoin d'une aide humanitaire d'urgence, dont 46.000 enfants et 14.000 personnes âgées.

A.S. avec AFP