BFMTV

Européennes: le parti de la présidente élue en tête en Slovaquie

Zuzana Caputova - Image d'illustration

Zuzana Caputova - Image d'illustration - VLADIMIR SIMICEK / AFP

Le parti populiste de gauche du chef du gouvernement, SMER-SD, a admis de son côté avoir été rétrogradé à la deuxième place.

Ce dimanche en fin d'après-midi, le Premier ministre slovaque Peter Pellegrini a affirmé que le parti libéral de la présidente élue Zuzana Caputova, le PS/Spolu, est arrivé en tête aux élections européennes dans ce pays d'Europe centrale. 

Le parti populiste de gauche du chef du gouvernement, SMER-SD, a admis de son côté avoir été rétrogradé à la deuxième place.

Il n'a pas été possible d'obtenir auprès des autorités électorales de confirmation de ce classement. Le vote en Slovaquie s'est déroulé samedi, mais les chiffres officiels ne doivent être publiés qu'après la clôture du vote dans tous les pays de l'UE. 

"Il s'avère que les gens veulent un changement. Les résultats préliminaires le suggèrent. Je félicite PS/Spolu pour sa victoire", a déclaré le Premier ministre dans un communiqué.
"Je félicite aussi les autres partis qui ont réussi à obtenir des sièges. Je regrette juste qu'une avance des forces extrémistes ait été confirmée", a poursuivi Peter Pellegrini.

"L'avenir de l'Europe ne nous est pas indifférent"

Il faisait apparemment allusion au résultat du parti d'extrême droite LSNS qui serait arrivé troisième, selon des indications officieuses publiées sur internet par deux journaux, Dennik N et Hospodarske Noviny. Selon ces données, PS/Spolu est crédité de 20,1%, SMER-SD de 15,7% et LSNS de Marian Kotleba, souvent décrit comme néo-fasciste, 12,1%.

La présidente élue Zuzana Caputova a évoqué la victoire de son parti en des termes prudents sur sa page Facebook.

"Nous avons montré que l'avenir de l'Europe ne nous est pas indifférent. Il apparaît que ce sont surtout des partis pro-Europe qui nous représenteront au Parlement Européen", a-t-elle écrit. Elue fin mars, cette avocate et militante anti-corruption doit prêter serment le 15 juin prochain.

Dans une déclaration, son parti a estimé que ce scrutin avait montré qu'"il était possible de gagner sans populisme, sans déclencher la peur ou la haine".

Quant au SMER-SD, il a souligné dans un communiqué que, "selon des analyses préliminaires", il avait obtenu plus de voix que lors du scrutin européen précédent. "Cependant, les chiffres non officiels suggèrent que la mobilisation dans les grandes villes, surtout à Bratislava, l'a repoussé à la deuxième place selon les chiffres globaux", a ajouté le parti populiste, au pouvoir à Bratislava.

Hugo Septier avec AFP