BFMTV

Ukraine: les manifestants dans la crainte des snipers

La police tire sur les manifestants avec des armes automatiques, capture d’une vidéo d’un journaliste de l’AFP.

La police tire sur les manifestants avec des armes automatiques, capture d’une vidéo d’un journaliste de l’AFP. - -

REPORTAGE - Les manifestants de Kiev ont un nouveau cauchemar: les snipers. Jeudi, certains affirmaient être visés par des professionnels. Et sont même partis à leur recherche.

Les manifestants de Kiev sont-ils visés par des tireurs professionnels? C'est ce qu'affirment certains d'entre eux, sûrs d'avoir été la cible de snipers, jeudi, dans le centre de la capitale ukrainienne. Pour cette seule journée, les violences entre forces de l'ordre et opposants au gouvernement auraient fait, selon les équipes médicales, plus de 100 victimes.

Protégés au mieux de boucliers, les manifestants ont en effet essuyé des tirs à balles réelles. Dans un centre médical improvisé, les médecins ont vu passer des victimes touchées au cerveau, au coeur, ou à la carotide. Des blessures mortelles qui, d'après les professionnels de santé, ont forcément été infligées par des professionnels avec des fusils d'assaut.

"Des balles de kalachnikov"

"On ne sait pas combien de personnes ont été tuées ou blessées", témoigne un manifestant, casque de chantier en plastique pour toute protection. Dans sa main, des douilles qu'il a ramassées par terre. "Regardez, ce sont des balles réelles de kalachnikov!" Face à eux, les policiers se servent également de kalachnikovs. Mais leurs tirs sont moins précis.

Pour les manifestants, la véritable menace vient donc des toits. Alors, jeudi, plusieurs d'entre eux ont commencé une "chasse aux snipers". Un petit groupe, qui a vu partir des coups partir d'un hôtel, s'est glissé à l'intérieur. A l'intérieur d'une chambre, la bandoulière d'un étui de fusil. La preuve, pour eux, qu'il s'agissait d'un tireur.

M.T. avec Kelly Laffin