BFMTV

Nouvelle attaque terroriste à Bruxelles, l'auteur présumé est mort

Un périmètre de sécurité a été établi autour de la gare Central de Bruxelles.

Un périmètre de sécurité a été établi autour de la gare Central de Bruxelles. - AFP

Un homme a fait exploser une valise dans l'enceinte de la gare de Bruxelles-Central sans faire de victime. Il a été abattu par des policiers.

Après Paris et Londres, Bruxelles à nouveau touchée par le terrorisme. Mardi soir, un homme a fait exploser une valise dans les couloirs de la gare de Bruxelles-Central avant d'être abattu par des militaires en patrouille. Par chance, aucun voyageur n'a été touché. Les autorités ont rapidement qualifié cet acte d'attaque terroriste, alors que l'homme a signé son geste.

"Quand je suis redescendu pour me rendre sur le quai, il y avait un homme qui criait, qui criait, qui criait… il parlait des jihadistes, de tout ça et à un moment il a crié ‘Allahou akbar’ et il a fait exploser la petite valise qu’il avait avec lui", rapporte un agent de chemin de fer.

Selon le Premier ministre belge, interrogé sur la chaîne flamande VTM, a indiqué que l'identité de l'assaillant est "connue". "Dans le cadre de la recherche, nous ne donnons pas plus d'informations", a précisé Jan Jambon, affirmant que l'homme avait prévu de faire exploser une plus grosse charge. Le parquet fédéral doit tenir une conférence de presse à 11 heures.

Le corps de l'assaillant évacué

Il était 20h38 précisément quand cet homme seul est passé l'acte. La détonation a provoqué immédiatement un mouvement de panique, alors que la gare a été évacuée. La circulation des trains et des bus a été interrompue et un important périmètre de sécurité a été mis en place autour de la gare. "J’étais dans le Carrefour juste à côté, ils ont fermé le magasin, et ils ont dit de rester là, détaille un témoin. Deux soldats sont venus pour sécuriser le magasin."

Agé d'une trentaine d'années, selon des témoins cités par les médias belges, l'homme, dont l'identité n'a pas été communiquée, portait, semble-t-il, une ceinture explosive. Une équipe de déminage a été envoyée sur place dans la soirée alors que les investigations des enquêteurs se sont poursuivies toute la nuit. Les policiers doivent, notamment, déterminer comment cet homme a pu se procurer le matériel pour la fabrication des engins explosifs. Le corps de l'assaillant a lui été évacué vers 6h15, précise l'agence belge Belga.

Lieu symbolique

Mercredi matin, la gare Central n'a pas rouvert. Si elle était accessible par métro, les trains ne marquent pas l'arrêt sur "ordre de la police" a fait savoir la Société nationale des chemins de fer belges sur Twitter. Elle devrait rouvrir ses portes à 8 heures.

Cette nouvelle attaque dans la capitale belge vise un lieu symbolique. la gare Central, comme son nom l'indique, se trouve au coeur de la ville, à deux pas de la Grand-Place, haut lieu touristique. Si la gare n'est pas desservie par les TGV ou Thalys, elle est toutefois empruntée par environ 180.000 voyageurs chaque jour. Les trains, qui en partent ou qui y arrivent, relient les villes de banlieue et autres villes du pays.

Justine Chevalier