BFMTV

Une explosion a eu lieu dans la gare centrale de Bruxelles, l'auteur présumé abattu

Une explosion a eu lieu dans la gare centrale de Bruxelles ce mardi soir. L'auteur présumé a été neutralisé.

Une explosion a eu lieu ce mardi soir au sein de la gare centrale de Bruxelles. Après celle-ci, l'auteur présumé a été neutralisé par des soldats belges protégeant l'infrastructure. Sa mort, après une courte période d'hésitation sur la question, a été annoncée par le parquet fédéral dans la soirée. Il n'y a pas d'autre victime à déplorer. Selon un témoin, un agent de triage, l'homme avait crié "Allahou ackbar": "Il a crié que les djihadistes existeront toujours, puis Allahou Akbar, avant de faire exploser son trolley". 

Mouvement de panique et gare évacuée

Notre correspondant à Bruxelles a donné quelques précisions sur l'événement, expliquant que l'homme avait tenté de fuir au moment de son interpellation, avait ensuite lâché une valise qui avait explosé libérant des flammes d'un mètre cinquante environ. C'est seulement après cette détonation qu'il a été neutralisé. 

Auparavant, la police de Bruxelles avait indiqué, peu avant 21h30, qu'un incident impliquant un particulier avait eu lieu à la gare centrale de Bruxelles. "La situation est sous contrôle", ont ajouté les forces de l'ordre avant d'enjoindre de suivre les instructions, renvoyant à la Société nationale des Chemins de fer Belge (SNCB). La circulation ferroviaire a été interrompue sur ordre de la police, a signalé la SNCB. La gare a d'ailleurs été évacuée, autour de laquelle un périmètre de sécurité a été établi, tout comme la Grand-Place de Bruxelles. Un mouvement de panique a éclaté dans la gare après l'explosion. 

Après l'opération, la police a aussi souligné que les services de secours étaient sur place. 

Le parquet fédéral considère l'événement comme "une attaque terroriste"

Après 23h, le parquet fédéral et celui de Bruxelles a mené un point-presse. Ces institutions ont indiqué que l'événement était "considéré comme une attaque terroriste". Confirmant qu'il n'y avait pas d'autres victimes, le parquet fédéral a aussi souligné que le responsable de ce qui est décrit comme "une petite explosion" avait effectivement été neutralisé, tout en notant ne pas savoir si le suspect était "mort ou vivant". "Nous n'avons pas de détail sur son identité", a aussi précisé le porte-parole du parquet, Eric Van Der Sypt. Le parquet fédéral a cependant certifié la mort de l'assaillant après minuit. 

Charles Michel, le Premier ministre belge qui a suivi la progression des événements depuis un centre de crise, a salué l'action des soldats, des services de sécurité et du personnel de la SNCB. 

Robin Verner