BFMTV

Le Royaume-Uni entame la 2e étape de son déconfinement, Boris Johnson appelle à la prudence

Un homme livre de la bière dans un pub de Londres en prévision de l'allègement des restrictions sanitaires le 9 avril 2021

Un homme livre de la bière dans un pub de Londres en prévision de l'allègement des restrictions sanitaires le 9 avril 2021 - Tolga Akmen © 2019 AFP

À compter de ce lundi, les Britanniques pourront se rendre en terrasses de bars et de restaurants, et dans certaines boutiques. Une étape "irréversible" du desserrage de l'étau, a assuré Boris Johnson.

Une étape "irréversible". Selon le Premier ministre britannique Boris Johnson, c'est ce qu'a franchi ce lundi le Royaume-Uni, dont les habitants peuvent désormais s'attabler aux terrasses des cafés et des restaurants, et se rendre dans de nombreuses boutiques. Une première depuis presque quatre mois dans un pays qui a enduré un nouveau confinement strict.

"Je suis sûr que ce sera un énorme soulagement pour les propriétaires d'entreprises fermées depuis si longtemps et pour tous les autres, c'est l'occasion de recommencer à faire certaines des choses que nous aimons et qui nous ont manqué", s'est réjoui le locataire du 10 Downing Street samedi.

Maintenir les gestes barrières

Il y a exactement un an, Boris Johnson, qui a lui-même contracté le Covid-19, sortait de l'hôpital après y avoir passé plusieurs jours dont trois nuits en soins intensifs. D'où son appel à la prudence. Tout en se réjouissant que les Britanniques obtiennent un bol "d'air frais", il les a incités à continuer à mettre en œuvre les gestes barrières.

"J'exhorte tout le monde à continuer à se conduire de façon responsable et à se répéter 'mains, visage, espace et extérieur', afin de faire disparaître le Covid tandis que nous poursuivons le déploiement de notre programme vaccinal", a-t-il développé.

La joie du moment a été ternie par la mort du prince Philip, 99 ans, vendredi dernier, qui a plongé le Royaume-Uni dans une période de deuil national qui doit durer jusqu'au jour de ses obsèques, samedi prochain. Ainsi le Premier ministre a-t-il retardé sa visite annoncée dans un bar pour profiter d'une bière.

Vaccination massive

Le pays, confiné pour la troisième fois début janvier (avec certaines régions comme Londres confinées dès la mi-décembre), a vu sa situation sanitaire nettement s'améliorer depuis.

Il compte désormais moins de 3000 cas et moins de 50 décès par jour. Moins de 3000 patients atteints du Covid-19 sont traités dans les hôpitaux contre près de 40.000 au pic de janvier. Le Royaume-Uni vaccine aussi à tour de bras: près de 60% de la population a reçu une première dose, soit la plus grande partie des moins de 50 ans, les autorités comptant proposer une première dose à l'ensemble des adultes d'ici fin juillet.

Cet objectif a été maintenu malgré les inquiétudes soulevées quant à d'éventuels risques de caillots sanguins liés au vaccin d'AstraZeneca, finalement réservé aux plus de 30 ans par précaution. Le 17 mai, le pays devrait franchir une nouvelle étape en autorisant le retour des supporters dans les stades.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV