BFMTV

Le président tchèque sort une fausse kalachnikov "pour les journalistes" en conférence de presse

Le président de la République tchèque, Milos Zeman, exhibe une réplique de kalachnikov lors d'une conférence de presse

Le président de la République tchèque, Milos Zeman, exhibe une réplique de kalachnikov lors d'une conférence de presse - Capture Youtube

Il a menacé les journalistes avec une fausse kalachnikov. Le président tchèque a brandi en fin de semaine dernière une réplique du fusil d'assaut lors d'une conférence de presse. Milos Zeman, au pouvoir depuis 2013, a dégainé cette fausse arme en bois, dont le chargeur était une bouteille d'alcool, et sur laquelle était inscrite la mention "pour les journalistes".

Le chef de l'État est un habitué des controverses et des positions xénophobes, comme le rappelle Le Monde. Début 2016, il avait déclaré que "pour se débarrasser du Premier ministre qui ne vous convient pas, il y a une voie démocratique, les élections (...) et il y a une voie non démocratique qui s'appelle la kalachnikov". Il s'est par ailleurs illustré par le passé en qualifiant le groupe d'activistes Pussy Riots de "putes" et en exhortant les Tchèques à s'armer contre un "super holocauste" qui serait mené par les musulmans..

Certains journalistes doivent être "liquidés"

Milos Zeman s'exprimait sur les élections législatives qui se sont tenues le lendemain. Elles ont été remportées par le mouvement populiste ANO, dirigé par un magnat des médias mis en examen pour détournement de fonds européens, qui a pourtant fait campagne sur la lutte contre la corruption, contre l'accueil des migrants et la zone euro. Il a été chargé de former le nouveau gouvernement.

Le président tchèque n'en est pas à sa première provocation face aux médias. Comme le rapporte le quotidien britannique The Independent, Milos Zeman a déjà qualifié les journalistes de "hyènes" et de "fumiers". Au mois de mai dernier, il avait plaisanté avec son homologue russe, Vladimir Poutine, assurant que certains journalistes devaient être "liquidés".

Céline Hussonnois-Alaya