BFMTV

L'Ukraine accuse la Russie d'"invasion militaire" dans le sud-est du pays

Près de Simferopol, en Crimée, des soldats lourdement armés bloquent dimanche 2 mars l'accès à une frontière ukrainienne.

Près de Simferopol, en Crimée, des soldats lourdement armés bloquent dimanche 2 mars l'accès à une frontière ukrainienne. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L'Ukraine accuse la Russie d'invasion sur son territoire, de quoi accroître encore les tensions entre les deux pays autour du référendum en Crimée de dimanche.

Le ton monte. A la veille du référendum en Crimée, l'Ukraine accuse samedi la Russie d'avoir envahi militairement son territoire en déployant 80 soldats, des hélicoptères et des véhicules blindés, dans un village situé juste de l'autre côté de la frontière administrative entre la péninsule de Crimée et l'Ukraine continentale.

Ce n'est pas la première position occupée par les forces russes hors de Crimée puisque le barrage de contrôle de Tchongar, contrôlé par des forces russes et des milices pro-russes, se trouve également à environ un km au nord de la "frontière" administrative entre la Crimée et l'Ukraine.

"Tous les moyens nécessaires pour stopper l'invasion militaire russe"

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères affirme que l'armée russe a procédé à une opération héliportée près du village de Strilkove, dans la région de Kherson. Selon Kiev, "80 soldats" ont pris le contrôle du village "avec le soutien de quatre hélicoptères et de trois véhicules blindés de combat".

"Le ministère ukrainien des Affaires étrangères déclare qu'il s'agit d'une invasion militaire par la Russie et demande à la partie russe le retrait immédiat de ses forces militaires du territoire de l'Ukraine", ajoute un communiqué du ministère.

L'Ukraine "se réserve le droit de recourir à tous les moyens nécessaires pour stopper l'invasion militaire russe".

M. P. avec AFP