BFMTV

Pour le pape, il faut "accompagner" homosexuels et divorcés "avec miséricorde"

Le pape François, avant son élection le 13 mars 2013.

Le pape François, avant son élection le 13 mars 2013. - -

Sans changer les conceptions catholiques, François a appelé à "guérir les blessures" avant de condamner. Il s'exprimait ainsi sur l'homosexualité, le divorce et l'avortement.

Le pape François, dans sa première interview publiée jeudi, a recommandé à l'Eglise d'"accompagner" les personnes homosexuelles et les divorcés "avec miséricorde".

Sans changer les conceptions catholiques, il a ainsi réitéré sa préférence pour "l'acompagnement" plutôt que pour le "jugement" voire la "condamnation".

Dans ce long entretien accordé à la revue jésuite Civilta Cattolica, le pape a aussi évoqué la question de l'avortement, traditionnellement condamné par l'Eglise. Pour François, si cet acte "pèse énormément" à la femme qui l'a subi et qu'elle est "sincèrement repentante", son acte doit être pardonné.

"L'Eglise ne peut pas insister sur ces questions"

Critiqué par les conservateurs sur le fait qu'il n'employait pas directement les mots "avortement" ou "mariage homosexuel", le premier pape argentin a par ailleurs souligné que l'Eglise "ne pouvait pas insister sur les questions liées à l'avortement, au mariage homosexuel et à l'usage des méthodes contraceptives".

"Je n'ai pas beaucoup parlé de ces choses, et cela m'a été reproché. Mais quand on en parle, il faut le faire dans un certain contexte", a-t-il estimé.

M. T. avec AFP