BFMTV

En Italie, Silvio Berlusconi lance un nouveau parti de défense de la cause animale

Silvio Berlusconi le 22 mai 2014 à Rome.

Silvio Berlusconi le 22 mai 2014 à Rome. - ANDREAS SOLARO / AFP

Le "Mouvement animaliste" entend défendre les droits des animaux et espère surtout capter les voix des 7,5 millions d'Italiens propriétaires d'un animal de compagnie.

Silvio Berlusconi n'en a décidément pas fini avec la politique. Et la politique n'en a pas fini avec lui. L'ancien président du Conseil italien fait parler de lui ces jours-ci de l'autre côté des Alpes, parce qu'il vient de cofonder un nouveau parti. Baptisé le "Mouvement animaliste" et présenté à Milan en fin de semaine, il est entièrement dédié à la défense des animaux.

L'objectif, pour le leader du parti de droite Forza Italia, est de capter les voix des 7,5 millions d'Italiens qui ont un animal à la maison. L'ancien chef du gouvernement s'est associé à une députée de son parti, Michela Brambilla, pour fonder ce nouveau venu dans le monde politique italien.

Mouvement transpartisan

Ensemble, ils veulent croire que cette nouvelle formation leur permettra de prendre place dans "toutes les institutions", comme le précise la députée, interrogée par le quotidien de centre-gauche La Repubblica.

"Nous nous présenterons comme parti indépendant, avec notre symbole et nos candidats", explique Michela Brambilla.

Le symbole est déjà trouvé: un chien, un chat et un oiseau avec, en toile de fond, les couleurs du drapeau national, vert blanc et rouge.

Selon la députée, le but est de "donner une voix aux gens qui aiment les animaux et veulent en défendre les droits, un monde qui dans l'histoire de la République italienne n'a jamais été représenté politiquement."

Accorder aux animaux le statut d'"êtres sensibles"

Elle ajoute que le parti fera alliance avec "tous ceux qui partagent notre programme". "Nous ne nous ferons pas instrumentaliser", promet-elle, citant déjà des alliances avec des gens venus du centre-droit ou des Verts. Silvio Berlusconi s'est en outre engagé à soutenir toutes les propositions de loi initiées par le mouvement et qui arriveraient au Parlement.

Citant un sondage réalisé par Euromedia Research, il veut croire qu'une liste portée par le "Mouvement animaliste" remporterait 20% des voix aux législatives. Un chiffre jugé fantasque par de nombreux commentateurs, mais Silvio Berlusconi croit à la possibilité "d'envoyer au Parlement un noyau compact pour combattre de l'intérieur" en faveur des propositions du mouvement. Le nouveau parti se fixe comme objectif principal de changer l'article 9 de la Constitution afin de reconnaître aux animaux le statut d'"êtres sensibles".

Un collectif dédié au sein du FN

La liste, pas encore constituée, a déjà été rebaptisée "liste Dudù" dans les médias, du nom du chien le plus célèbre de l'ancien président du Conseil, un petit bichon blanc. D'après Michela Brambilla, Silvio Berlusconi aurait au total 21 chiens, 8 chez lui et 13 chez sa fille Marina.

Silvio Berlusconi a fait de la défense animale son cheval de bataille depuis plusieurs mois déjà. A Pâques, il avait posé devant les caméras avec des agneaux dans les bras, en train de les nourrir au biberon et pour appeler les Italiens à manger végétarien à l'occasion de cette fête. En France, parmi les principaux partis, la défense des animaux est portée par le Front national, qui a créé un collectif dédié en son sein, baptisé Belaud Argos. 

Charlie Vandekerkhove