BFMTV

Selon le ministre de l'Intérieur espagnol, le gouvernement catalan "incite à la rébellion"

Juan Ignacio Zoido

Juan Ignacio Zoido - Capture

La crise continue entre le gouvernement espagnol et l'exécutif catalan. Deux jours après la journée de vote contestée, une journée de grève générale s'organise dans la région. Une réponse aux incidents survenus lors de la journée électorale.

Lors d'une conférence de presse, le ministre de l'Intérieur du pays a visé directement le gouvernement catalan, en l'accusant "d'inciter à la rébellion". Juan Ignacio Zoido rend responsable Carles Puigdemont et son équipe de l'impasse dans laquelle se trouve désormais la Catalogne, après le référendum du 1er octobre, jugé illégal par Madrid. 

La menace de l'article 155

Au centre d'une polémique après des violences policières, le ministre de l'Intérieur estime le gouvernement catalan responsable et met en lumière les attaques dont ont été victimes des brigades de la Garde civile. Selon lui, les séparatistes "alimentent le harcèlement totalitaire". "L'indépendantisme pousse le peuple dans des abîmes et alimente la rébellion dans la rue", a-t-il déclaré.

Sans le dire, le ministre de l'Intérieur suggère ainsi que le gouvernement pourrait utiliser l'article 155 de la Constitution espagnole. Cette disposition permettrait à Mariano Rajoy de suspendre le statut d’autonomie de la région. Il pourrait donc ainsi exiger des Mossos d’Esquadra (la police catalane, NDLR) de passer sous l’autorité de l’Etat central.

I.V.