BFMTV

Les îles Baléares disent non aux corridas avec mise à mort

Une corrida à Pampelune en Espagne, le 13 juillet 2017.

Une corrida à Pampelune en Espagne, le 13 juillet 2017. - MIGUEL RIOPA / AFP

Les îles Baléares ont approuvé ce lundi une proposition de loi visant à réguler les corridas sur leur territoire. Il est désormais interdit de tuer le taureau dans l'arène ou de lui infliger des souffrances, sous peine de recevoir une amende de 100.000 euros.

Le Parlement des îles Baléares, en Espagne, a adopté ce lundi un projet de loi impulsé par différents partis politiques de gauche, qui doit réguler la corrida dans la région, rapporte El País. Cette loi interdit l'entrée aux mineurs dans les arènes les jours de spectacle, et offre une protection aux taureaux.

Plusieurs outils interdits

Il sera désormais interdit de tuer l'animal dans l'arène, comme de le faire souffrir physiquement ou psychiquement. Ceux qui ne respectent pas ces règles se verront attribuer une amende de 100.000 euros.

Seules la cap et la muleta (un drap de serge rouge replié sur un bâton) pourront encore être utilisées par le matador. Les banderilles (baguettes ornées de ruban de papier dont l'extrémité contient un crochet en forme d'hameçon), l'épée et la puntilla (poignard qui sert à tuer le taureau) seront pour leur part abandonnées.

Contrôle réalisé par un vétérinaire

La loi stipule également que seuls trois taureaux feront leur entrée dans l'arène à chaque corrida, pour une durée de dix minutes maximum chacun. Les taureaux seront après ce laps de temps renvoyés à leur cour puis dans leur troupeau d'origine.

A la fin du spectacle, les taureaux seront soumis à un contrôle réalisé par un vétérinaire. Ce dernier aura pour tâche de vérifier leur état de santé et leur bien-être, et il devra rédiger des comptes-rendus pour indiquer leurs potentielles blessures. Un contrôle antidopage sera de plus réalisé sur les taureaux et sur les toreros. 

"Une loi pionnière" 

La porte-parole de Podemos, - l'un des partis politiques à l'origine de cette loi - Laura Camargo, n'a pas caché sa joie après l'adoption du projet. Selon elle, il s'agit d'une "loi pionnière" en Espagne, qui va permettre de "mettre fin aux souffrances des taureaux". La corrida est toujours inscrite au "patrimoine culturel immatériel" en Espagne, et seules les îles Canaries l'ont interdite, en 1991.

Cette nouvelle loi promulguée aux Baléares n'affectera toutefois pas en pratique les îles d'Ibiza, de Minorque et de Formentera, puisqu'elles ne disposent pas d'arènes permanentes. 

Céline Penicaud