BFMTV

Landes: manifestation des défenseurs des traditions contre les anti-chasse, anti-corrida et vegans

Manifestation à Mont-de-Marsan le 19 août 2016 (Photo d'illustration)

Manifestation à Mont-de-Marsan le 19 août 2016 (Photo d'illustration) - Gaiza Iroz - AFP

Plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi à Mont-de-Marson pour exiger un retour aux traditions. Les participants souhaitent notamment maintenir la chasse à l'ortolan malgré l'opposition des écologistes.

Quelques milliers de personnes venues des Landes et d'autres départements ont défilé samedi à Mont-de-Marsan. Les manifestants étaient venus défendre leur culture et leurs traditions, notamment la chasse à l'ortolan, face à l'opposition des écologistes. 

"Nos ortolans, cessez d'en faire tout un fromage!"

Brandissant des pancartes "gardons nos traditions", "nos ortolans, cessez d'en faire tout un fromage!" ou encore "les interdits, ça suffit!", entre 2.400 personnes (selon la police) et 8.000 (selon les organisateurs) ont bravé la pluie devant les arènes de la ville, avant la dernière corrida de la saison, pour défendre "l'esprit du Sud".

Arborant béret et écharpe tricolore, la maire (MoDem) de la ville, Geneviève Darrieussecq, a déclaré: "Les chasses traditionnelles, dont celle de l'ortolan (ndlr: officiellement interdite, dans l'attente des résultats d'une étude sur la population de ces petits oiseaux), sont le catalyseur de notre ras-le-bol". "Un jour, c'est la chasse, un jour le gavage de canard, un autre jour la tauromachie... ras-le-bol de cette volonté d'uniformisation de notre société!", a-t-elle lancé à la tribune.

Un patrimoine ancestral

Jean-Louis Carrère, sénateur PS, a fait valoir que "les gens de droite, de gauche, communistes, socialistes ou centristes, tous sont aux côtés de la ruralité pour défendre notre culture et nos chasses". 

Il a lu une "Charte des libertés et de la diversité culturelle", remise à la préfecture le matin et qui promet de défendre "un patrimoine ancestral amplement partagé dans nos régions et qu'il appartient à l'Etat de protéger": la chasse, la tauromachie, la gastronomie, la langue occitane.

Elise Maillard avec AFP