BFMTV

En Espagne, des masques distribués à partir de lundi dans les transports publics

L'Espagne impose une quarantaine quasi totale.

L'Espagne impose une quarantaine quasi totale. - CRISTINA QUICLER / AFP

En Espagne, le gouvernement a fait un volte-face sur la question des masques de protection. Son port est désormais conseillé.

Changement de cap pour le gouvernement espagnol. Désormais, les masques sont conseillés, pour se protéger de l'épidémie de coronavirus. D'autant plus que les autorités locales ont décidé que les entreprises pourront rouvrir, deux semaines après avoir demandé le gel des activités jugées non-essentielles.

Résultat, à partir de ce lundi, des masques seront distribués en Espagne notamment sur les lignes de transports publics, dans les stations de métro ou dans les trains de banlieue. Ils ne seront toutefois pas obligatoires, mais conseillés.

Une annonce qui arrive alors que l'Espagne connait une légère baisse du nombre de morts et de cas graves. Les chiffres restent toutefois à des niveaux très élevés, avec, ce vendredi, l'annonce de 605 morts du Covid-19 en 24 heures. C'est le chiffre le plus bas enregistré depuis le 24 mars. Au total, 15.843 personnes ont succombé à la maladie en Espagne, un des pays les plus endeuillés du monde par la pandémie.

Relâchement du confinement

Sur les masques, c'est un changement de position pour le gouvernement et les autorités sanitaires espagnoles. Initialement le port du masque avait été recommandé pour les personnes malades et les personnels soignants uniquement. Cette fois, il ne s'agit ni du masque chirurgical, ni du FFP2, mais d'un troisième type, encadré par une nouvelle norme UNE 0064. Le ministre de la Santé, Salvador Illa, n'a toutefois pas précisé comment s'organiserait la distribution et l'approvisionnement. 

Depuis le 14 mars, le confinement est un des plus stricts d'Europe en Espagne. Pedro Sanchez avait notamment mis à l'arrêt pour deux semaines toutes les activités économiques non-essentielles. Mais même si certains Espagnols vont ressortir de chez eux pour aller travailler, l'usage doit rester le télétravail lorsque cela est possible, continue d'insister le gouvernement.

Ivan Valerio