BFMTV

Comment l'auteur présumé de l'attentat de Barcelone a été localisé

Younes Abouyaaqoub a été abattu dans des vignes à Subirats.

Younes Abouyaaqoub a été abattu dans des vignes à Subirats. - Josep Lago - AFP

Deux appels de riverains ont permis de signaler la présence de Younes Abouyaaqoub près de Subirats, quelques heures seulement après la diffusion d'un avis de recherche par les autorités catalanes.

Certains y ont vu un leurre afin que le suspect relâche sa vigilance. Quelques heures seulement après la diffusion d'un avis de recherche, relayé par toutes les polices européennes, et laissant penser que les enquêteurs étaient dans l'impasse, Younes Abouyaaqoub, l'auteur présumé de l'attentat des Ramblas à Barcelone, était localisé à une cinquantaine de kilomètres de la capitale catalane. Il a été neutralisé par deux policiers dans les vignes jouxtant le village de Subirats. La fin d'une cavale de quatre jours.

Les hommes des Mossos d'Esquadra avaient perdu la trace de Younes Abouyaaqoub jeudi dernier dans les rues de Barcelone. Après avoir percuté la foule réunie sur les Ramblas à bord d'une camionnette, tuant 13 personnes, le suspect avait volé un véhicule pour forcer un contrôle de police avenue Diagonale. La voiture avait été découverte quelques heures plus tard, abandonnée sur un parking, son propriétaire mort à l'arrière.

"Priorité numéro 1"

Lundi matin, les autorités catalanes ont alors diffusé l'identité de ce suspect et un avis de recherche. Son interpellation était qualifiée de "priorité numéro 1", a précisé le chef de la police catalane, Josep Lluis Trapero. Younes Abouyaaqoub, un Marocain de 22 ans, originaire de Ripoll, un village aux pieds des Pyrénées, y était décrit comme un homme "dangereux" possiblement "armé". La description de cet individu, mesurant 1m80, portant les cheveux ras et peut-être une barbe, y était également faite.

Dans l'après-midi, "certaines personnes qui se trouvaient à Sant Sadurni d'Anoia, près de la gare, ont aperçu un individu qui correspondait au signalement de Younes Abouyaaqoub", a détaillé le chef des Mossos d'Esquadra. Cette indication a été rapidement confirmée par le témoignage d'une riveraine qui, elle-aussi, assure avoir croisé un homme ressemblant au terroriste. Immédiatement, des effectifs de police sont déployés sur place, le secteur, une zone rurale, est quadrillé.

Abattu dans les vignes

Les vignobles sont alors passés au crible. Peu avant 17 heures, deux policiers du commissariat de Villafranca del Penedès, à une quinzaine de kilomètres de Subirats, aperçoivent un individu. Ils lui demandent de décliner son identité. Le suspect, vêtu d'une chemise ouverte qui laisse entrevoir ce qui ressemble à une ceinture d'explosifs, crie alors "Allahou akbar" ("Dieu est le plus grand"). Les policiers font usage de leur arme et abattent l'individu.

Une opération de déminage a été menée afin de s'assurer que la ceinture n'était pas fonctionnelle ou était factice. L'identité du suspect n'a pu être confirmée que quelques heures plus tard, le temps que des vérifications, à partir des papiers d'identité et des empreintes digitales, soient réalisées. Les autorités catalanes se sont félicitées que les 12 hommes qui composaient cette cellule jihadiste ont été neutralisés. Mais "l'opération n'est pas terminée", concèdent-elles, n'écartant pas la possibilité de complices.

Justine Chevalier