BFMTV

Attentats en Espagne: les nouveaux éléments de l'enquête

Une conférence de presse réunissant le chef de la police catalane, le président du gouvernement espagnol et le ministre de l'Intérieur espagnol a eu lieu ce dimanche à Barcelone

Une conférence de presse réunissant le chef de la police catalane, le président du gouvernement espagnol et le ministre de l'Intérieur espagnol a eu lieu ce dimanche à Barcelone - Lluis Gene - AFP

Une conférence de presse s'est tenue ce dimanche à Barcelone en présence du chef de la police catalane, pour faire le point sur l'enquête concernant les attentats qui ont touché l'Espagne cette semaine.

Le chef de la police catalane a partagé les avancées de l'enquête concernant les attentats en Espagne ce dimanche lors d'une conférence de presse commune avec le chef du gouvernement espagnol et le ministre de l'Intérieur espagnol.

"Au moins 120 bonbonnes de gaz" retrouvées

Parmi les nouveaux éléments, le chef de la police catalane, Josep Lluis Trapero, a annoncé que plus de 120 bonbonnes de butane ont été retrouvées dans la maison explosée de Alcanar, située à 200 kilomètres de Barcelone:

"Nous avons découvert au moins 120 bombonnes de butane" pour "un ou plusieurs attentats" à Barcelone, a-t-il précisé. "Nous commençons à voir clairement que c'est le lieu où se préparaient les explosifs pour commettre un ou plusieurs attentats dans la ville de Barcelone".

Des explosifs pour l'attentat de Barcelone

D'après les hypothèses de l'enquête, l'explosion survenue à Alcanar aurait permis d'éviter l'utilisation d'explosifs à Barcelone, ce qui aurait été l'objectif des terroristes. Le plan initial des terroristes devait être exécuté jeudi, jour de l'attaque à la camionnette:

"Notre thèse c'est que mercredi ils (les terroristes, NDLR) préparaient des explosifs pour commettre des attentas à Barcelone", a expliqué le chef de la police de Catalogne. "Le lendemain s'est produit l'attentat. (...) Ils n'ont pas pu le faire comme ils avaient prévu car l'explosion survenue la veille les a empêchés d'utiliser les explosifs".

Une cellule de 12 terroristes

En ce qui concerne les auteurs des attaques, Josep Lluis Trapero a évoqué une cellule de douze terroristes, dont quatre ont été arrêtés, cinq abattus et les trois derniers identifiés. Aucun de ces suspects "n'avait de casier judiciaire", a-t-il ajouté.

L'attaque à la camionnette de Barcelone aurait été commise par un seul homme, le conducteur du véhicule, dont les services de police ignorent pour le moment s'il a été abattu ou s'il s'agit du Marocain de 22 ans actuellement encore recherché par les autorités.

Le chef de la police régionale a par ailleurs confirmé que les modes opératoires des auteurs correspondaient à ceux prônés par Daesh. Il s'est également exprimé sur les victimes de ces attaques: neufs des quatorze personnes tuées ont été "pleinement identifiées" d'après ses mots.

Céline Penicaud