BFMTV

Croatie: première manifestation pour réclamer le mariage homosexuel

Encadrés par des policiers, les manifestants ont défilé d'un parc du centre-ville jusqu'au siège du gouvernement

Encadrés par des policiers, les manifestants ont défilé d'un parc du centre-ville jusqu'au siège du gouvernement - -

En 2003, ce pays des Balkans très catholique et conservateur, qui se prépare à adhérer le 1er juillet à l'Union européenne, a accordé aux couples du même sexe vivant ensemble depuis au moins 3 ans les mêmes droits qu'aux hétérosexuels vivant en union libre.

Plusieurs centaines de personnes ont défilé lundi à Zagreb pour réclamer que le mariage homosexuel soit autorisé, première manifestation de ce genre organisée en Croatie, pays des Balkans très catholique et conservateur qui se prépare à adhérer le 1er juillet à l'Union européenne.

"Nous réclamons la protection de nos droits fondamentaux. Nous demandons le droit au mariage et au partenariat enregistré", s'est exclamé face à la foule Sanja Juras, une militante locale pour les droits des homosexuels organisatrice de la manifestation.

Encadrés par des policiers, les manifestants ont défilé d'un parc du centre-ville jusqu'au siège du gouvernement, brandissant des pancartes sur lesquelles il était écrit: "Familles différentes - mêmes droits".

"L'amour est l'amour!"

"L'amour est l'amour! Le mariage pour tout le monde!", ont-ils scandé.

En 2003, la Croatie a accordé aux couples du même sexe les mêmes droits qu'aux hétérosexuels vivant en union libre, dont une sorte de reconnaissance de la communauté de biens.

Cette loi s'applique uniquement aux homosexuels vivant ensemble depuis au moins trois ans.

En mai 2011, le Premier ministre, Zoran Milanovic, avait promis que son gouvernement de centre gauche allait accorder davantage de droits aux couples du même sexe, évoquant des "discussions sur un partenariat enregistré".

Les manifestants ont également demandé au gouvernement de s'opposer à l'organisation d'un référendum réclamé ces dernières semaines par des associations qui souhaitent faire amender la Constitution de manière à ce que le mariage soit défini comme "une union entre un homme et une femme".

"C'est complètement inacceptable de décider des droits de l'Homme par référendum!", a martelé Sanja Juras.

Une première Gay Pride en 2002

Le groupe "Au nom de la famille", soutenu par l'Église catholique croate, affirme avoir collecté depuis le 12 mai plus de 500.000 signatures sur une pétition réclamant la révision de la Constitution, un nombre qui serait suffisant pour organiser un référendum.

La Constitution croate ne contient pas de définition du mariage.

Un tel référendum doit être convoqué par le Parlement, qui peut toutefois demander l'avis de la Cour constitutionnelle pour savoir si la question posée aux citoyens est conforme à la Constitution.

La première Gay Pride a été organisée en Croatie en 2002 et elle a été émaillée de violences contre les participants. Depuis, ce défilé, qui est entouré d'importantes mesures de sécurité, a lieu à Zagreb chaque année sans incidents.

Quelque 86% des 4,2 millions de Croates sont catholiques et l'Église joue un rôle très important dans la société croate.


À LIRE AUSSI: >> L'Assemblée nationale adopte définitivement le mariage homosexuel

T.B. avec AFP