BFMTV

Attentat de Manchester: nouvelle arrestation, d'un homme de 25 ans

Un homme de 25 a été arrêté dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Manchester

Un homme de 25 a été arrêté dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Manchester - Oli SCARFF / AFP

Au total, treize personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Manchester.

Un homme de 19 ans a été interpellé dimanche soir dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Manchester après une perquisition dans le sud-est de la ville, a annoncé la police britannique. L'homme arrêté dans le quartier de Gorton est "soupçonné d'infraction aux lois anti-terroristes", précise la police. Cette nouvelle arrestation porte à treize le nombre de suspects en garde à vue au Royaume-Uni, le père et l'un des frères du kamikaze ayant été arrêtés en Libye. 

Plus tôt dans la journée, la police britannique a annoncé avoir arrêté un jeune homme de 25 ans. Ce suspect a été arrêté dans le quartier d'Old trafford, dans l'est de la ville. Une perquisition a également été menée à Moss Side, un quartier au sud de la ville. 

Le 22 mai dernier, aux alentours de 22h30, Salman Abedi s'est fait exploser aux abords de la Manchester Arena, célèbre salle de spectacle de la ville. Le bilan fait aujourd'hui état de 22 morts et de 116 blessés. Aujourd'hui, plus de 1000 agents sont mobilisés pour analyser plus de 800 pièces à convictions (dont 205 documents numériques) et procéder à des recherches dans 18 lieux différents, tandis que près de 13.000 heures de vidéo-surveillance ont été visionnées. 

L'enquête se poursuit

Samedi soir, la police a lancé un appel à témoin, publiant deux photos, issues d'images de vidéo-surveillance, montrant Abedi le soir de l'attaque. Le kamikaze porte une casquette et un sac à dos. Lunettes sur le nez, il est habillé d'une doudoune noire, d'un jean et de baskets. La police souhaite récolter toute information permettant de reconstituer le parcours du kamikaze depuis le 18 mai. 

Les enquêteurs s'intéresse également à l'appartement loué par Salman Abedi. Ils estiment que "ce pourrait être l'endroit où a été assemblé l'engin" explosif utilisé pour l'attentat. 

Les progrès de l'enquête ont permis aux autorités britanniques d'abaisser le niveau d'alerte terroriste d'un cran, de "critique" à "grave", a annoncé la Première ministre Theresa May. Cela signifie qu'un attentat est "très probable" mais non plus "imminent". La Première ministre a toutefois appelé les Britanniques à "rester vigilants". Elle a indiqué que l'armée resterait déployée jusqu'à la fin de ce week-end de trois jours, lundi étant férié dans le pays. 

Le semi-marathon maintenu 

Ce dimanche, Manchester avait retrouvé un visage conquérant à l'occasion du traditionnel semi-marathon qui a été maintenu. Des dizaines de milliers de coureurs y ont participé. Les habitants de la grande ville du Nord-Ouest de l'Angleterre s'y sont également rendus, se pressant contre les barrières installées le long du parcours pour encourager bruyamment les coureurs et exprimer leur attachement à leur cité. 

"C'est la première fois que je cours cette distance, je me sens à la fois stressée et ravie. Avec une dose d'émotion supplémentaire, après ce qui s'est passé cette semaine", reconnaît Mabel Grimshaw, 40 ans. La manifestation a fait l'objet d'un important dispositif de sécurité. Les forces de l'ordre et les secours ont reçu un hommage au départ de la course, où une minute de silence a été observée. 

P.L avec AFP