BFMTV

Attentat de Manchester: deux nouvelles arrestations

Une manifestation en hommage aux victimes de l'attentat de Manchester le 26 mai 2017

Une manifestation en hommage aux victimes de l'attentat de Manchester le 26 mai 2017 - Ben Stansall-AFP

Deux hommes ont été arrêtés ce samedi dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Manchester qui a fait 22 morts lundi soir. Au total, 11 individus sont toujours en garde à vue.

La police britannique a arrêté ce samedi matin deux hommes après avoir procédé à une explosion contrôlée lors d'une perquisition à Cheetham Hill, un quartier de Manchester, dans le cadre de l'enquête sur l'attentat à l'Arena qui a fait 22 morts et 116 blessés, selon un communiqué des forces de l'ordre.

Ces nouvelles arrestations portent à 11 le nombre d'individus en garde à vue au Royaume-Uni dans le cadre de l'enquête sur l'attentat perpétré lundi soir à la Manchester Arena à l'issue d'un concert d'Ariana Grande, qui a fait 22 morts et 116 blessés. Le père et l'un des frère du kamikaze, Salman Abedi, ont eux été arrêtés en Libye. 

Niveau d'alerte maximal

L'attentat a été revendiqué par le groupe Daesh. Le chef de l'antiterrorisme Mark Rowley a indiqué vendredi que la police faisait des progrès "immenses" et continuait à explorer des pistes "importantes", assurant qu'une "bonne partie" du réseau jihadiste avait été démantelée.

Il a exhorté les Britanniques à "profiter" du week-end prolongé, le lundi étant férié, arguant d'un renfort de "centaines" de policiers supplémentaires déployés dans tout le pays tandis que l'état d'alerte avait été relevé à son niveau maximum mardi.

"Un examen complet des 1300 événements organisés à travers le pays a été effectué par des agents de sécurité spécialisés, et la sécurité policière a été intensifiée", a-t-il déclaré.

Finale de la Coupe d'Angleterre, finale du Championnat d'Angleterre de rugby, important match de cricket à Londres, Great Manchester Run... Les autorités britanniques ont choisi de maintenir tous ces rendez-vous, alors que le niveau d'alerte est maximal et que l'armée est déployée dans des endroits stratégiques.

Ils se prennent dans les bras

Bravant la tension et la peur du terrorisme, Manchester reprenait, elle, une vie normale. Place St Ann, un homme debout les bras ouverts, un masque cachant son regard, proposait une accolade aux passants. À ses pieds, un écriteau "je suis musulman et je vous fais confiance. Et vous, assez pour me faire une accolade?".

L'initative de Baktash Noori, un jeune Mancunien de 22 ans, a eu un franc succès, les passants se pressant vendredi pour venir le prendre dans leurs bras sur cette place devenue emblématique de l'affliction des habitants, où les fleurs s'amassent et débordent.

Deux concerts de solidarité

Ariana Grande, qui a suspendu sa tournée après l'attentat à l'issue de son concert, a annoncé qu'elle comptait donner un concert de charité à Manchester, sans toutefois préciser de date. Même geste, autre artiste: le Mancunien Liam Gallagher, ancien chanteur du groupe Oasis, se produira mardi dans sa ville pour un concert dont les bénéfices seront reversés aux familles des victimes.

En signe de solidarité, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a effectué vendredi une visite éclair à Londres, en profitant pour tenter d'aplanir les tensions liées à des fuites sur l'enquête dans les médias américains. Les ténors politiques ont quant à eux repris vendredi leur campagne pour les élections législatives anticipées du 8 juin, suspendue après l'attentat.

C.H.A. avec AFP