BFMTV

Finale de la Ligue des champions: l'Allemagne craint le risque d'attentat

Par crainte d'un attentat, les mesures de sécurité doivent être renforcées notamment à Berlin où la finale opposant le Bayern Munich à Dortmund sera retransmise au pied de la Porte de Brandebourg.

Par crainte d'un attentat, les mesures de sécurité doivent être renforcées notamment à Berlin où la finale opposant le Bayern Munich à Dortmund sera retransmise au pied de la Porte de Brandebourg. - -

Les autorités allemandes craignent le risque d'attentat lors des retransmissions publiques de la finale de la Ligue des champions de football qui oppose deux clubs allemands samedi soir, affirme l'édition en ligne du magazine Spiegel.

L'Allemagne se prépare au pire. Samedi soir, la ligue des champions de football oppose deux clubs allemands et selon le magazine Spiegel, les autorités allemandes craignent le risque d'attentat, lors des retransmissions publiques.

La police criminelle allemande (BKA) disposerait d'"un indice à prendre au sérieux" sur un possible projet d'attentat en Allemagne, selon l'hebdomadaire qui ne cite pas ses sources.

La police criminelle n'a pas encore réagi à cette information.

Vendredi, au cours d'une réunion confidentielle, le président du BKA, Jörg Ziercke, a informé les ministres régionaux de l'Intérieur sur un possible attentat terroriste en Allemagne, ajoute der Spiegel.

Retransmissions publiques sur écran géant

Plusieurs suspects islamistes prépareraient un attentat à la bombe. Seraient visées les diverses retransmissions publiques sur écran géant prévues dans toute l'Allemagne à l'occasion de la finale de la compétition européenne, selon la même source.

Les mesures de sécurité doivent par conséquent être renforcées notamment à Berlin où la finale opposant le Bayern Munich à Dortmund sera retransmise au pied de la Porte de Brandebourg. Dans un pays où le football est le sport roi, les organisateurs de la retransmission berlinoise attendent jusqu'à 200.000 personnes.

L'Allemagne est régulièrement citée comme cible possible d'attentats commis par des extrémistes islamistes notamment en raison de son engagement armé en Afghanistan.

M.R. avec AFP