BFMTV

"Dépeceur de Montréal" : Luka Rocco Magnotta arrêté à Berlin

BFMTV

Luka Rocco Magnotta, ce Canadien de 29 ans soupçonné d'avoir tué et dépecé un étudiant chinois à Montréal, a été arrêté ce lundi sans opposer de résistance dans un cybercafé d'un quartier populaire de Berlin, en Allemagne, après 10 jours de cavale.

Le dépeceur canadien présumé Luka Rocco Magnotta, en fuite depuis dix jours, a été arrêté lundi dans un cybercafé à Berlin. Il a été interpellé dans un café internet du quartier populaire de Neukölln, dans le sud de la capitale. Ce Canadien âgé de 29 ans est un ancien acteur de films pornographiques, également connu sous les noms d'Eric Clinton Newman ou Vladimir Romanov. Il est accusé de meurtre prémédité et d'outrage à cadavre. Il aurait perpétré cet assassinat - qu'il aurait filmé pour le diffuser sur internet - dans la nuit du 24 au 25 mai, avant de partir pour la France le 26 mai.

Son portable repéré samedi par une borne relais dans l'est parisien

Le fugitif s'est embarqué à la gare routière Eurolines après avoir quitté son hôtel de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis. Auparavant, la police, alertée par un témoin, s'était rendue samedi dans un hôtel de Bagnolet, où elle avait retrouvé certaines des affaires de Magnotta, dont des revues pornographiques et des sacs vomitoires de la compagnie aérienne empruntée par le suspect entre le Canada et la France. Les policiers avaient également établi que le téléphone portable de Luka Rocco Magnotta avait été repéré samedi par une borne relais dans l'est parisien. Mais le fugitif l'avait abandonné dans le métro où un tiers s'en était emparé.

-
- © -

Ottawa doit déposer une demande officielle d'extradition

Luka Rocco Magnotta doit être présenté ce mardi au Parquet général fédéral. De son côté, la justice canadienne travaille activement sur la demande d'extradition et doit l'adresser dès que possible à Berlin, accompagnée de documents étayant les éléments de preuve. Conformément à un traité en vigueur entre les deux pays, Ottawa doit maintenant déposer auprès de Berlin une demande officielle d'extradition, accompagnée de documents étayant les éléments de preuve à l'appui.