BFMTV

Crash de l'A320: Lubitz s'était entraîné lors du vol aller

Le copilote de la Germanwings, soupçonné d'avoir délibérément fait s'écraser un Airbus dans les Alpes françaises le 24 mars dernier entre Barcelone et Düsseldorf, s'était entraîné à la descente sur le vol aller, indique le BEA.

Il s'était entraîné à la descente lors du vol aller, le jour-même du drame. Andreas Lubitz, le copilote de la Germanwings qui s'est écrasé dans les Alpes en mars a "intentionnellement" commandé la descente de l'avion "jusqu'à la collision" au sol, et avait "répété ce geste" lors du vol précédent, a rapporté mercredi le Bureau d'enquêtes et d'analyse (BEA).

Le copilote Andreas Lubitz a "intentionnellement réglé les consignes du pilote automatique pour commander une descente de l'avion jusqu'à la collision avec le relief", affirme le BEA dans un rapport préliminaire, confirmant le scénario connu. Lors du vol aller, il avait déjà "répété ce geste" mais sans "effet sensible", selon son directeur Rémi Jouty.

"Descente pour laquelle il n'y avait aucune justification aéronautique"

Le rapport préliminaire que le Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA) évoque un "vol de descente contrôlée infondée de plusieurs minutes" sur ce trajet effectué le 24 mars dernier, alors qu'Andreas Lubitz était aux commandes, avait annoncé un peu plus tôt mercredi le quotidien allemand Bild, citant des sources proches du BEA. Le rapport du BEA évoquera une "descente contrôlée qui a duré plusieurs minutes et pour laquelle il n'y avait aucune justification aéronautique", écrivait le Bild. "Il ressort clairement" du rapport que Lubitz a amorcé cette descente alors que l'avion qui, après avoir décollé de Dusseldorf, se dirigeait vers Barcelone, d'après le journal.

"Il n'est pas à exclure que (Andreas Lubitz) ne voulait pas seulement faire une tentative (de faire s'écraser l'avion) lors du vol aller, mais voulait aussi concrétiser son acte", selon le quotidien à gros tirages.

L'appareil volontairement précipité contre la montagne

Cent cinquante personnes dont 72 Allemands sont mortes le 24 mars dans le crash de l'avion lors du vol retour entre Barcelone à Düsseldorf. D'après les éléments de l'enquête, l'appareil a été précipité au sol par son copilote allemand. Le jeune homme de 27 ans aurait profité de l'absence du pilote pour s'enfermer seul dans le cockpit, selon les éléments recueillis dans les boites noires.

Andreas Lubitz était sujet à de graves dépressions. Un ordinateur découvert à son domicile montre qu'il avait effectué une recherche sur internet concernant les différents moyens de se suicider lors des jours précédant le crash. Les enquêteurs ont également découvert des feuilles d'arrêt- maladie déchirées à son domicile montrant qu'il n'aurait pas dû voler le 24 mars dernier. 

la rédaction avec agences