BFMTV

Attentat de Berlin: chasse à l'homme pour retrouver l'auteur

Au surlendemain de l'attentat au camion-bélier qui a fait douze morts et 48 blessés, la police allemande est toujours à la recherche du ou des responsables. La traque s'organise.

Une enquête qui piétine. La police allemande est engagée mercredi dans une chasse à l'homme après l'attaque au camion-bélier sur un marché de Noël de Berlin, revendiquée par Daesh. Quelques heures après l'attentat, les enquêteurs avaient mis la main sur un suspect, un jeune réfugié pakistanais de 23 ans, mais faute d'éléments probants, il avait été relâché.

L'enquête outre-Rhin a donc redémarré à zéro mardi soir, 24 heures après la violente attaque, survenue lundi soir dans un lieu très touristique, et qui a fait douze morts et 48 blessés, selon un dernier bilan. Revendiqué par Daesh, le parquet anti-terroriste avait relevé que la cible et le mode opératoire semblaient signer un acte jihadiste: les circonstances rappellent en effet l'attaque, signée de Daesh, au camion-bélier le 14 juillet à Nice en France qui a fait 86 morts.

Un premier suspect finalement disculpé

L'auteur des faits semble donc bien en fuite plus de 24 heures après le drame, et ce alors que la police n'a évoqué publiquement aucune nouvelle piste. Pis, mardi, elle a reconnu qu'une ou plusieurs personnes" responsables de l'attentat "sont en fuite (...) avec une arme". "Nous avons probablement un dangereux criminel dans la nature et bien sûr cela inquiète la population", avait déclaré le chef de la police berlinoise, Klaus Kandt.

Toute la journée de mardi, un drone a survolé la zone où le camion a été lancé. La recherche d'indices se concentrent également dans le poids-lourd et sa remorque qui ont été transféré pour procéder aux analyses notamment pour tenter de retrouver des traces ADN. Des vêtements tâchés de sang ont également été récupérés. Si des empreintes sont retrouvées, elles devront être comparées au fichier national allemand mais également aux fichiers européens. L'accent est également mis sur l'étude des images des caméras de vidéo-surveillance de la ville de Berlin.

Des traces de lutte?

Selon plusieurs médias allemands, une autopsie du corps du chauffeur polonais découvert mort dans la cabine du camion aurait permis de retracer le déroulé de l'attaque. Le conducteur polonais aurait été vivant au moment où le poids-lourd a foncé sur la foule et aurait lutté pour reprendre le contrôle du véhicule. Selon ses proches, les terroristes ne pouvaient être que plusieurs pour maîtriser l'employé de la société de livraison, étant donné sa corpulence.

Autre indice: les éléments recueillis dans le GPS du camion. "Le système GPS du camion montre que quelque chose sortant de l’ordinaire s’est passé, insiste Ariel Zurawski, patron et cousin du chauffeur polonais. A 15h45, le système de navigation a enregistré des mouvements bizarres, quelqu’un qui a fait avancer et reculer à maintes reprises le camion, un chauffeur chevronné n’aurait pas fait cela, c’est comme si quelqu’un était en train d’apprendre à conduire le véhicule."

J.C.