BFMTV

États-Unis: comment va se dérouler la campagne massive de vaccination, baptisée "Warp Speed"

Un cargo transportant le vaccin aux États-Unis, dimanche 13 décembre 2020, dans l'État du Michigan.

Un cargo transportant le vaccin aux États-Unis, dimanche 13 décembre 2020, dans l'État du Michigan. - Rey Del Rio - Getti Images North America via AFP

2,9 millions de doses du vaccin Pfizer sont acheminées ce dimanche vers 145 sites où seront réalisées les premières vaccinations dès lundi.

J-1 avant le lancement de la campagne de vaccination massive aux Etats-Unis, considérée comme l'une des plus importantes de l'Histoire. Les premiers lots de vaccins Pfizer/BioNTech contre le Covid-19, autorisés vendredi outre-Atlantique, arriveront en effet ce lundi matin dans les centres de vaccination du pays pour commencer immédiatement à être administrés aux Américains.

"La distribution a commencé" et "les premières cargaisons arriveront lundi matin", a annoncé samedi le général Gus Perna, qui dirige l'opération mise en place par le gouvernement américain pour assurer l'acheminement du vaccin. "Nous sommes 100% confiants sur un plan opérationnel que nous livrerons le vaccin aux Américains", a-t-il ajouté.

Baptisée "Warp Speed", un nom de code tiré de la série "Star Trek" qui signifie "vitesse de l’éclair" ou "plus vite que la lumière", cette task force a été lancée en mai dernier par Donald Trump pour coordonner la fabrication, la distribution et la vaccination des citoyens.

Cette opération est dirigée par un ancien général de l'armée de Terre, le général Gus Perna, spécialiste de la logistique militaire, et le professeur Moncef Slaoui, immunologiste, ancien des laboratoires GSK et conseil de Moderna. Elle combine l'expertise des scientifiques du ministère de la Santé et des logisticiens de la Défense, avec des laboratoires et des transporteurs privés.

600 sites de distribution

Plus de 600 sites doivent recevoir les doses de vaccins avec de premières livraisons par avions cargos et camions de celui développé par les laboratoires Pfizer et BioNTech de dimanche à mercredi. 2,9 millions de doses ont été envoyées ce dimanche pour de premières vaccinations dès lundi matin.  

Lundi, 145 sites, majoritairement des hôpitaux à travers tout le pays, devraient être approvisionnés. Mardi, les vaccins devraient être disponibles dans 425 sites supplémentaires, puis dans 66 autres mercredi.

Au total pour cette première phase, 6,4 millions de doses de ce vaccin doivent être distribuées aux 50 Etats, au prorata de leur population, a indiqué le général Gus Perna.

Préparation de caisses de vaccin anti-Covid Pfizer-BioNTech à expédier dans tous les Etats-Unis, à l'usine Pfizer de Kalamazoo dans le Michigan, le 13 décembre 2020
Préparation de caisses de vaccin anti-Covid Pfizer-BioNTech à expédier dans tous les Etats-Unis, à l'usine Pfizer de Kalamazoo dans le Michigan, le 13 décembre 2020 © Morry Gash © 2019 AFP

Plus de 20 millions de personnes jugées prioritaires

La première phase concerne plus de 20 millions de personnes. Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont recommandé que les pensionnaires des maisons de retraite (trois millions) et les professionnels du secteur de la santé (21 millions) soient prioritaires. La plupart des Etats devraient suivre ces recommandations. 

Selon Moncef Slaoui, le responsable scientifique de l'opération, 20 millions d'Américains pourraient être vaccinés en décembre, et 100 millions à fin février, soit 40% des adultes aux Etats-Unis. 

Pour le président américain, l’opération "Warp Speed" est "une entreprise scientifique, industrielle et logistique massive, jamais vue dans le pays depuis le Manhattan Project" qui a permis de fabriquer la bombe nucléaire. C’est certainement l’une des opérations logistiques les plus importantes depuis la Seconde guerre mondiale.

Une logistique pharaonique

Le vaccin de Pfizer et BioNTech est fabriqué dans deux usines, l'une située dans le Michigan, à mi-chemin entre Chicago et Detroit, dans la petite ville de Kalamazoo, et l'autre à Middleton dans le Wisconsin. Les doses sont expédiées dans des caisses garantissant le maintien d'une température adéquate pour leur conservation, à -70°C.

Avec deux doses nécessaires, à trois et quatre semaines d'intervalle, une moitié des doses sera d’abord envoyée et l'autre conservée par Pfizer, "pour être sûrs de les avoir et ne pas encombrer les stockages locaux", a indiqué Gus Perna.

En rythme de croisière, une douzaine de camions et une vingtaine d'avions devraient envoyer chaque jour les vaccins dans le pays depuis l'usine de Kalamazoo. 

Une "ferme de congélateurs" dans le Kentucky

Pour réduire le nombre d'intervenants, Pfizer traite directement avec ses transporteurs habituels, notamment Fedex et UPS, de dernier ayant construit une "ferme de congélateurs" à Louisville, dans le Kentucky, près de l'un de ses hubs aériens.

L'administration fédérale a promis de livrer tous les lieux accrédités par les gouvernements locaux (hôpitaux, maisons de retraite, centres de soins, pharmacies…) avec un seul impératif: pouvoir utiliser les doses sans les gâcher, alors que la livraison minimale de Pfizer sera de 975 doses à écouler en vingt jours, et celle de Moderna de 100 doses. Des kits de vaccination contenant seringues, aiguilles et tampons d'alcool ont également été produits et seront livrés en parallèle. 

Pour préparer tous les acteurs de la chaîne de distribution, compte tenu des conditions de conservation au froid (-70°) exceptionnelles requises par le vaccin de Pfizer, quelques Etats ont participé à des tests, avec l'envoi d'un colis fictif de vaccins et d'un kit de vaccination. Le régulateur aérien américain a aussi été démarché afin d'autoriser le transport de davantage de glace sèche dans les soutes des avions. 

Cette campagne de vaccination de masse s'apprête à démarrer, alors que le pays fait face à un nouveau rebond des contaminations. Considéré comme le pays le plus endeuillé du monde avec près de 300.000 morts, les Etats-Unis ne cessent d'enregistrer des records de contaminations, qui dépassent régulièrement les 200.000 cas et les 2500 à 3000 décès quotidiens.

Ulysse Gosset, avec Mélanie Rostagnat