Pablo Iglesias au Parlement d'Espagne, en juin 2017.
 

Le leader du parti de la gauche radicale espagnole est sous le feu des critiques après l'achat d'une immense villa dans les environs aisés de Madrid. L'intéressé a annoncé une consultation prochaine des militants de Podemos sur son maintien à la tête de la formation politique. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire