BFMTV

Eric Garner, nouvelle affaire Michael Brown en vue aux Etats-Unis?

La veuve d'Eric Garner (à gauche) et la mère de Michael Brown, à New York le 26 novembre dernier.

La veuve d'Eric Garner (à gauche) et la mère de Michael Brown, à New York le 26 novembre dernier. - AFP

Le policier blanc responsable de la mort d'un père de famille noir, Eric Garner, l'été dernier à New York, ne sera pas poursuivi a décidé mercredi le grand jury chargé de l'affaire. Une décision qui rappelle celle qui avait mis le feu aux poudres lors de l'affaire Michael Brown, à Ferguson.

L'histoire se répète. Comme le policier qui a abattu Michael Brown à Ferguson, celui qui est responsable de la mort d'Eric Garner à New York ne sera pas poursuivi. Un grand jury a décidé mercredi de ne pas inculper ce policier blanc, soupçonné d'avoir tué l'homme noir cet été à New York, au risque de relancer des manifestations.

Appels à manifester

Sitôt connue la décision du grand jury - une assemblée de citoyens chargés de décider ou non d'une inculpation sur la base des éléments de l'enquête -, des appels à manifester ont immédiatement été lancés via Twitter, "pour protester contre le manque de justice" pour Eric Garner, avec des rassemblements annoncés à Union Square et à la gare de Grand Central notamment.

Témoignant de la volatilité de la situation, le maire de New York Bill de Blasio a annoncé qu'il se rendait immédiatement à Staten Island, l'arrondissement de New York où était mort Eric Garner, 43 ans, en juillet, et il a lancé un appel au calme. Le maire a aussi annoncé qu'il tiendrait une conférence de presse en fin d'après-midi.

"Beaucoup dans la ville ne voulaient pas de la décision d'aujourd'hui. Mais New York a une tradition fière et forte de s'exprimer à travers des protestations non-violentes. Nous avons confiance que ceux qui ne sont pas contents de la décision du grand jury exprimeront leur point de vue de la même façon pacifique et constructive", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Homicide selon le légiste

Soupçonné de vente illégale de cigarettes, Eric Garner, 43 ans, avait brièvement tenté de résister avant d'être plaqué au sol par plusieurs policiers blancs le 17 juillet à Staten Island, l'un des arrondissements de New York.

Dans une vidéo amateur, on voit l'un d'eux, Daniel Pantaleo, le prendre par le cou pour le mettre à terre. "Je ne peux pas respirer", se plaint à plusieurs reprises Eric Garner, père de six enfants, obèse et asthmatique, avant de perdre connaissance. Il avait été déclaré mort après son transfert à l'hôpital.

Le médecin légiste à New York avait conclu à un homicide. La décision prise par le grand jury de ne pas poursuivre Daniel Pantaleo, 29 ans, a été révélée par le New York Times

Peu après, le procureur de Staten Island Daniel Donovan avait déclaré dans un communiqué qu'"après délibération sur les éléments de l'enquête qui lui a été présentée, le grand jury a trouvé qu'il n'y avait pas de cause raisonnable de voter pour une inculpation" de Daniel Pantaleo, le policier directement impliqué dans la mort d'Eric Garner.

Emeutes de Fergusson

Elle intervient dix jours seulement après la décision d'un autre grand jury dans le Missouri de ne pas poursuivre un policier blanc ayant tué Michael Brown, un adolescent noir âgé de 18 ans, à Ferguson en août. Cette première décision avait provoqué de nombreuses manifestations de protestation à travers le pays et les autorités new-yorkaises redoutaient que la décision du grand jury concernant Eric Garner ne ravive les tensions.

Dans le cas d'Eric Garner, l'annonce de la constitution d'un grand jury - assemblée de citoyens américains chargés de décider ou non d'une inculpation sur la base des éléments de l'enquête - avait été annoncée le 19 août par le procureur de Staten Island, plus d'un mois après le drame, et quatre jours avant une manifestation ayant réuni des milliers de protestataires à Staten Island aux cris de "pas de justice, pas de paix", slogan de ralliement à Ferguson.

C. P. avec AFP