BFMTV
International
en direct

EN DIRECT - Guerre en Ukraine: un bombardement russe "massif" sur la ville de Sloviansk

EN DIRECT - Guerre en Ukraine: un bombardement russe "massif" sur la ville de Sloviansk

Une photo prise le 3 juillet 2022 montre les décombres de magasins détruits sur un marché local après une attaque à la roquette dans la ville ukrainienne de Sloviansk, en pleine invasion russe de l'Ukraine.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné à ses forces de poursuivre leur offensive dans l'est de l'Ukraine, au lendemain de la prise de Lyssytchansk, son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky mettant en garde que repousser l'envahisseur demanderait du "temps et des efforts surhumains".

Le point sur la situation à 17h

· La ville de Sloviansk touchée par un bombardement "massif". Selon les autorités locales, plusieurs frappes russes ont notamment touché le marché central de cette ville de l'Est. Au moins deux personnes sont mortes et sept ont été blessées.

· Les forces russes avancent dans le Donbass. La Russie continue d'intensifier son offensive sur cette région de l'Est de l'Ukraine, son objectif premier dans cette guerre. Après la chute Lyssytchansk, les forces russes progressent vers l'ouest.

· La conférence internationale de Lugano organisée pour dessiner les contours de la future reconstruction de l'Ukraine s'achève ce mardi. Kiev évalue le coût de cette reconstruction à 750 milliards de dollars.

· Volodymyr Zelensky pense que le Bélarus n'entrera pas en guerre. Alors que le Royaume-Uni impose de nouvelles sanctions au Bélarus, allié de Poutine, le président ukrainien estime que ce pays ne se laissera pas "entraîner" dans la guerre.

Deux morts dans un bombardement "massif" sur Sloviansk, ville du Donbass

Au moins deux personnes ont été tuées et sept autres blessées dans un bombardement "massif" sur Sloviansk, prochaine cible des forces russes dans l'est de l'Ukraine après la prise de Lyssytchansk, ont annoncé les autorités.

Le gouverneur de la région de Donetsk, à laquelle est rattachée Sloviansk, Pavlo Kyrylenko, a indiqué sur Telegram que sept autres personnes ont été blessées dans ces frappes qui ont visé, selon le maire, le marché central de la ville.

Volodymyr Zelensky pense que le Bélarus n'entrera pas en guerre

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit "croire" que le Bélarus, un allié de Moscou, ne se laissera pas "entraîner" dans la guerre livrée par la Russie à son pays malgré les "provocations".

Il semblait faire allusion aux récentes déclarations du président bélarusse Alexandre Loukachenko. Ce dernier a affirmé ce dimanche que ses systèmes anti-aériens avaient intercepté des missiles tirés par les forces ukrainiennes et menacé de "riposter".

Depuis l'attaque du Kremlin contre l'Ukraine, le 24 février, le Bélarus a servi de base arrière aux forces russes.

Volodymyr Zelensky critique le rôle des armateurs grecs dans le transport de pétrole russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé le rôle des entreprises grecques dans l'exportation du pétrole russe, y voyant une situation qui "ne correspond pas aux intérêts de l'Europe".

Alors que de nombreuses compagnies maritimes ou pétrolières en Europe et aux Etats-Unis ont arrêté le commerce avec la Russie, les armateurs grecs, qui contrôlent la majorité de la flotte de l'Union européenne, continuent de transporter du pétrole brut russe.

La présidente de l'Union des armateurs grecs (UGS) a défendu début juin la poursuite de ces échanges, assurant que "la navigation grecque ne fait rien d'illégal" et "n'a violé aucun embargo". En mai, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a lui renvoyé les armateurs à leur "conscience" s'agissant du transport de pétrole.

Un bombardement russe "massif" sur la ville de Sloviansk, selon la municipalité

La ville de Sloviansk, prochaine cible des forces russes dans l'est de l'Ukraine, subit un bombardement "massif", a annoncé son maire, appelant les habitants à se mettre à l'abri.

"Sloviansk! Bombardement massif de la ville. Le centre, le nord. Tout le monde reste à l'abri", a indiqué sur Facebook Vadim Liakh, le maire de cette ville de quelque 100.000 habitants avant la guerre.

Des armes occidentales livrées à l'Ukraine finissent sur le "marché noir", accuse Moscou

La Russie, par la voix de son ministre de la Défense Sergueï Choïgou, a affirmé que des équipements militaires livrés par les pays occidentaux à l'Ukraine étaient désormais présents sur le marché noir des armes ainsi qu'au Proche-Orient, sans toutefois en apporter la preuve.

Sergueï Choïgou a accusé les pays occidentaux d'avoir livré jusque-là plus de 28.000 tonnes d'armes à l'Ukraine "dans l'espoir de prolonger le conflit" et saigner la Russie.

Le point sur la situation à 13h

• La région de Dnipropetrovsk touchée par des missiles russes. "L'armée russe a lancé sept missiles sur Dnipropetrovsk", a déclaré l'administration de la région dans un message sur Telegram. Les forces ukrainiennes en ont abattu six, tandis que l'un d'eux a touché la ville de Pokrov.

• L'Otan lance la ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande. Les trente pays membres de l'Otan ont lancé le processus de ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande, a annoncé le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg. "La signature des protocoles d'adhésion lance le processus de ratification dans chacun des pays membres", a-t-il expliqué.

• La Russie fait des "progrès substantiels" dans son objectif de "libérer" le Donbass. Le ministère britannique de la Défense explique que les troupes russes progressent et repoussent les forces ukrainiennes.

Réunis à Lugano, l'Ukraine et ses alliés posent les principes pour la reconstruction. La déclaration de Lugano indique que les signataires "s'engagent pleinement à soutenir l'Ukraine tout au long de son parcours" et à le lier à son statut de pays candidat à l'UE et reconnaît que l'Ukraine elle-même devait être aux commandes de la reconstruction.

Réunis à Lugano, l'Ukraine et ses alliés posent les principes pour la reconstruction

Des dizaines de responsables des principaux pays alliés de l'Ukraine dans sa résistance contre Moscou, d'institutions internationales et du secteur privé se sont réunis depuis lundi à Lugano dans le sud du pays alpin, pour redire leur solidarité avec le pays envahi par Moscou et poser les jalons de la reconstruction, qui selon le mot du président ukrainien Volodymyr Zelensky sera une tâche "colossale".

Denys Chmygal, son Premier ministre venu à Lugano à la tête d'une importante délégation a estimé lundi qu'il faudra au moins 750 milliards de dolllars pour relever le pays des ruines.

La déclaration de Lugano indique que les signataires "s'engagent pleinement à soutenir l'Ukraine tout au long de son parcours" et à le lier à son statut de pays candidat à l'UE et reconnaît que l'Ukraine elle-même devait être aux commandes de la reconstruction.

Après la prise de Lyssytchansk, les Russes pourraient dorénavant se concentrer sur l'est de la région de Donetsk

Le gouverneur de la région de Lougansk Serhiy Haidaï a indiqué sur Telegram ce mardi que les forces russes allaient dorénavant se concentrer sur les villes de Sloviansk et de Bakhmut, situées à l'est de la région de Donetsk.

Cette zone est frontalière de la région de Lougansk, que les Russes ont déclaré avoir totalement conquis ce week-end.

"Leur objectif numéro un est la région de Donetsk. Sloviansk et Bakhmut vont être attaquées. Bakhmut est déjà soumise à d'importants bombardements", a indiqué Serhiy Haidaï.

Avec la prise de Lysychansk, la Russie fait des "progrès substantiels" dans son objectif de "libérer" le Donbass

Le ministère britannique de la Défense explique que les troupes russes progressent et repoussent les forces ukrainiennes.

"La prise relativement rapide de Lysychansk par la Russie étend son contrôle sur la quasi-totalité de la région de Louhansk, ce qui lui permet de revendiquer des progrès substantiels par rapport à l'objectif de 'libération' du Donbass", détaille-t-il dans son point quotidien.

Le ministère ajoute également que "les forces ukrainiennes pourront désormais se replier sur une ligne de front plus facilement défendable".

La Russie envisage de lancer une liaison ferroviaire vers les territoires occupés de Donetsk et de Louhansk

La Russie envisage de lancer une liaison ferroviaire entre la région de Rostov, dans l'Ouest de la Russie, et les zones de Donetsk et de Louhansk qu'elle occupe dans l'est de l'Ukraine, a rapporté l'agence de presse Tass.

Lorsque la Russe a annexé la Crimée en 2014, elle avait eu cette même priorité et s'était empressé de contruire des liaisons de transport.

L'Otan lance la ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande

Les trente pays membres de l'Otan ont lancé le processus de ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande, a annoncé le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg.

"La signature des protocoles d'adhésion lance le processus de ratification dans chacun des pays membres", a-t-il expliqué avant que les ambassadeurs des pays de l'Alliance ne paraphent ces protocoles.

Un pays, la Turquie, a conditionné sa ratification aux respects des engagements pris par les deux pays nordiques lors du sommet de Madrid pour la lutte contre le terrorisme.

La Russie accuse l'Ukraine de torturer des prisonniers de guerre

La Russie a indiqué enquêter sur les tortures qu'auraient subi des soldats russes capturés par les forces ukrainiennes et qui ont été libérés lors d'un échange de prisonniers avec l'Ukraine.

Les deux pays ont procédé à plusieurs échanges de prisonniers de guerre depuis l'offensive russe. Le dernier en date remonte au 29 juin et concernait 144 Ukrainiens et autant du côté russe.

Certains des Russes libérés à cette occasion ont fait état de "nombreux faits des violences qu'ils avaient subies" lors de leur détention, selon le communiqué, faisant état de coups, de torture à l'électricité ou encore de privation d'eau ou de nourriture.

"Ce que la Russie exporte aujourd'hui, c'est la mort": un ministre ukrainien demande de restreindre l'accès de la Russie au transport maritime

Dans un tweet, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, exhorte la communauté internationale à réduire l'accès de la Russie au transport maritime.

"L'économie russe, orientée vers l'exportation, dépend fortement du transport maritime assuré par des flottes étrangères. J'exhorte les partenaires à restreindre l'accès de la Russie à leurs services et à épuiser la machine de guerre de Poutine. Après tout, ce que la Russie exporte réellement au monde aujourd'hui, c'est la mort, la crise et les mensonges", a-t-il écrit.

La région de Dnipropetrovsk touchée par des missiles russes, selon des responsables ukrainiens

Des responsables ukrainiens ont signalé des attaques de missiles russes sur la région de Dnipropetrovsk, dans le centre-est du pays ce mardi.

"L'armée russe a lancé sept missiles sur Dnipropetrovsk", a déclaré l'administration de la région dans un message sur Telegram.

Les forces ukrainiennes en ont abattu six, tandis que l'un d'eux a touché la ville de Pokrov, endommageant plusieurs maisons. Aucune victime n'a été signalée.

Un ancien des services de sécurité russes à la tête du gouvernement de la région occupée de Kherson

Sergueï Elisseïev, un responsable russe issu des puissants services de sécurité (FSB), a pris la tête du gouvernement de la région ukrainienne de Kherson, occupée par les forces russes.

"La Russie est ici pour toujours", a-t-il déclaré.

Depuis la prise de Kherson, Moscou mène une politique de russification: le rouble a été introduit, des passeports russes émis, une première banque russe y a ouvert ses portes fin juin, les voix critiques sont réprimées et l'activité économique est largement sous contrôle de l'administration d'occupation.

Le Royaume-Uni impose de nouvelles sanctions au Bélarus, allié de Poutine

Ce mardi, le Royaume-Uni introduit de nouvelles sanctions économiques et commerciales à l'encontre du Bélarus en raison de son soutien à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Il s'agit notamment d'interdictions d'importation et d'exportation.

"Le régime bélarussien a activement facilité l'invasion de Poutine, laissant la Russie utiliser son territoire pour prendre l'Ukraine en tenaille - en envoyant des troupes et des missiles depuis leur frontière et en faisant passer des avions russes dans leur espace aérien", a déclaré le gouvernement britannique dans un communiqué.

La Première ministre suédoise promet un soutien à Kiev et des sanctions à Moscou

En visite à Kiev et dans sa banlieue lundi, la Première ministre suédoise Magdalena Andersson a appelé à accroître le soutien européen à l'Ukraine et à prendre de nouvelles sanctions contre la Russie, dont l'armée progresse dans l'est du territoire ukrainien.

"On ne doit pas permettre à la Russie de réaliser des gains grâce à sa violation du droit international et des autres principes fondamentaux", a déclaré Magdalena Anderson au cours d'une conférence de presse commune avec son le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Selon elle, "le meilleur moyen de gagner cette guerre est de renforcer le soutien à l'Ukraine et d'accroître la pression sur la Russie via de nouvelles sanctions".

Macron et Scholz se coordonnent sur la guerre en Ukraine

Le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz ont poursuivi leur "étroite coordination sur la réponse à la guerre en Ukraine" lors d'un dîner de travail ce lundi soir à Paris.

Les deux dirigeants se sont ainsi retrouvés une semaine après un dîner privé, le 25 juin, à l'occasion du sommet du G7 dans les Alpes Bavaroises.

Ils se sont aussi rendus, avec le Premier ministre italien Mario Draghi, le 16 juin à Kiev pour marquer leur soutien à l'Ukraine et à la candidature de ce pays à l'adhésion à l'Union européenne.

BFMTV