BFMTV
en direct

EN DIRECT - Explosions à Beyrouth: un mort français identifié

Une vue de Beyrouth dévastée, au lendemain des explosions du 4 août 2020

Une vue de Beyrouth dévastée, au lendemain des explosions du 4 août 2020 - STR

Dans les ruines du port de Beyrouth, les secouristes tentent de retrouver des victimes, au lendemain des deux énormes explosions qui ont fait au moins 100 morts et des milliers de blessés.

Castex et Le Drian à l'ambassade du Liban

Le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères se sont rendus à l'ambassade du Liban à Paris pour signer le livre de condoléances après les explosions survenues mardi à Beyrouth.

Un Français parmi les victimes

Un ressortissant français est décédé dans les explosions survenues mardi à Beyrouth, a annoncé sa famille à BFMTV.

Le directeur des douanes du port de Beyrouth accuse les autorités de ne pas avoir pris la mesure du danger

C'est un témoignage accablant que procure le directeur des douanes du port de Beyrouth, au sujet de la matière hautement inflammable qui a provoqué les explosions de mardi dans la capitale libanaise.

Contacté par BFMTV, Badri Daher dénonce le fait que les 2750 tonnes de nitrate d'ammonium aient pu être livrées en plein cœur de la ville et, surtout, laissées là pendant six ans. Le navire géorgien qui transportait cette substance devait rejoindre la Jordanie, affirme le directeur des douanes.

"Il y avait un litige judiciaire entre, peut-être, la compagnie Shipping Line et la compagnie d'assurance. Il y avait un litige avec, aussi, le gouvernement libanais, avec une décision judiciaire de saisir ce navire avec la substance pour à peu près neuf mois", dit-il.

Selon Badri Daher, c'est le juge chargé de trancher ce litige qui aurait demandé à ce que le stock de nitrate d'ammonium soit saisi puis entreprosé là où il l'a été. L'entrepôt n'était "pas bien équipé" pour accueillir cette substance, estime-t-il.

Et le directeur des douanes de décrire la complexe chaîne de responsabilités qui aurait empêcher de prendre les précautions nécessaires.

Report du verdict dans l'affaire de l'assassinat de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri

Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) a annoncé ce mercredi reporter la lecture du jugement dans le procès de quatre hommes accusés d'avoir participé en 2005 à l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, à la suite des explosions qui ont ravagé Beyrouth mardi.

L'annonce du verdict, prévue vendredi, est reportée au 18 août "par respect pour les innombrables victimes", a déclaré le tribunal basé aux Pays-Bas dans un communiqué.

Sur place, le musicien franco-libanais Ibrahim Maalouf témoigne auprès de BFMTV

Installé à plusieurs kilomètres de Beyrouth, dans les montagnes, le musicien franco-libanais Ibrahim Maalouf n'en a pas moins ressenti l'onde de choc des explosions survenues mardi dans la capitale de son pays natal.

"La déflagration était tellement énorme qu'on avait l'impression d'avoir été bombardés (...) comme à l'époque de la guerre", relate-t-il au micro de BFMTV ce mercredi. Il poursuit:

"Ça m'a rappelé les souvenirs des années 80, quand mon père courait pour nous coucher sous les abris, ce que j'ai fait exactement avec ma fille qui jouait dans le jardin."

Et l'artiste de rapporter que plusieurs de ses amis habitant dans la ville ont vu leur lieu de résidence "soufflé par l'explosion". "Beaucoup de mon entourage familial et amical sont aujourd'hui blessés. Certains sont dans les hôpitaux", dit-il.

La mairie de Tel-Aviv s'illumine aux couleurs du Liban

Tel-Aviv va illuminer ce mercredi soir son hôtel de ville avec le drapeau libanais en solidarité avec le pays du Cèdre avec lequel Israël est techniquement en état de guerre, au lendemain de deux explosions dévastatrices à Beyrouth.

"Ce soir, nous illuminerons la mairie (de Tel-Aviv) avec le drapeau libanais. L'humanité passe avant tout conflit et nos coeurs sont avec le peuple libanais suite au terrible désastre qui l'a frappé", a déclaré sur Twitter Ron Huldai, le maire de la métropole côtière israélienne, membre du Parti travailliste.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a de son coté présenté mercredi les condoléances du gouvernement au peuple libanais lors d'un débat au Parlement. Israël avait appelé mardi à "dépasser le conflit" en proposant "une aide humanitaire et médicale" à Beyrouth.

Les explosions ont fait 113 morts et des dizaines de disparus, selon un nouveau bilan

D'après un nouveau bilan, les explosions massives survenues à Beyrouth mardi ont fait 113 morts et des dizaines de disparus.

Le parquet de Paris ouvre une enquête sur l'explosion, en raison de la présence de 21 blessés français à Beyrouth

Le pôle accidents collectifs du parquet de Paris annonce ce mercredi qu'il va diligenter une enquête "des chefs de blessures involontaires".

La raison derrière cette enquête est la présence, selon un premier décompte des blessés, de 21 personnes de nationalité française parmi elles.

"Les investigations sont confiées à la direction générale de la gendarmerie nationale", peut-on lire dans le communiqué signé par le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz.

Les autorités libanaises exigent que les responsables du stockage de nitrate d'ammonium soient assignés à résidence

Le gouvernement libanais a réclamé ce mercredi l'assignation à résidence de toute personne impliquée dans le stockage des tonnes de nitrate d'ammonium à l'origine d'une explosion meurtrière dans le port de Beyrouth la veille.

S'adressant au pouvoir militaire suprême chargé des questions sécuritaires durant l'état d'urgence, le gouvernement "demande l'assignation à résidence de toute personne impliquée dans le stockage de l'ammonium" depuis l'arrivée de la cargaison à Beyrouth en 2014 jusqu'à l'explosion de mardi, a annoncé en conférence de presse la ministre de l'Information, Manal Abdel Samad, sans toutefois nommer ces responsables ou leur nombre ni fournir plus de détails.

La reine Elizabeth II "profondément attristée" par le drame de Beyrouth

La reine d'Angleterre, Elizabeth II, a réagi aux explosions survenues à Beyrouth, se disant "profondément attristée" par ce drame.

Les autorités libanaises décrètent l'état d'urgence à Beyrouth

Les autorités libanaises annoncent l'instauration d'un état d'urgence à Beyrouth pour les deux semaines à venir.

Le gouvernement a décrété "un état d'urgence dans la ville de Beyrouth pendant deux semaines", a annoncé en conférence de presse la ministre de l'Information, Manal Abdel Samad, précisant qu'"un pouvoir militaire suprême sera immédiatement chargé des prérogatives en matière de sécurité".

55 sapeurs-pompies français envoyés à Beyrouth

À bord de l'avion militaire qui doit décoller de Roissy pour rejoindre le Liban, il y a un détachement de la sécurité civile du ministère de l'Intérieur et du matériel.

"Ce sont tous des sapeurs-sauveteurs, des professionnels aguerris, expérimentés", a assuré au micro de BFMTV Vincent Tissier, le chef du détachement envoyé à Beyrouth.

"Je suis évidemment à la disposition des autorités libanaises, pour les aider là où ce sera nécessaire. (...) Nous sommes toujours prêts, 365 jours par an, et nous partons sans idée de retour, généralement, (...) et on reste le temps qu'il faudra", a-t-il ajouté.

Le ministre Le Drian sera au Liban avec Macron jeudi

Selon nos informations, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, accompagnera le président de la République à Beyrouth demain pour afficher leur soutien aux autorités locales.

Sur notre antenne, le locataire du Quai d'Orsay déclarait que le Liban était "la famille de la France" et inversement.

Macron annonce un "point sur la situation avec les autorités politiques" du Liban

Le président Emmanuel Macron a confirmé sur Twitter qu'il se rendrait "demain à Beyrouth à la rencontre du peuple libanais pour lui porter le message de fraternité et de solidarité des Français".

"Nous ferons le point sur la situation avec les autorités politiques" du Liban, écrit par ailleurs le chef de l'État.

Sur place, une résidente française "complètement choquée"

Marie Darcy, habitante française de Beyrouth interrogée par BFMTV, décrit la dévastation dont elle est désormais témoin. "Complètement choquée", elle se demande "comment une telle catastrophe a pu se produire".

"On se dit qu'il y a déjà eu une catastrophe AZF en France en 2001, (...) c'est la même matière, (...) ils devraient savoir que cela est dangereux. Comment ils ont pu stocker ça au port de la capitale?", se demande-t-elle.

"Choquée et en colère", donc, Marie Darcy s'interroge sur la gestion de ce stock de nitrate d'ammonium dans une zone où il y a une telle densité de population.

L'ONU craint pour la disponibilité de farine après l'explosion qui a éventré des silos

Après l'explosion qui a notamment éventré les silos de céréales installés près du port de Beyrouth mardi, l'Agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, la FAO, craint "d'avoir à brève échéance un problème de disponibilité de farine pour le pays".

"J'ai reçu un très court message du responsable de la FAO à Beyrouth: en effet on craint qu'une grande quantité des réserves de blé sur le port aient été affectées ou détruites par l'explosion. Les stocks sont gravement endommagés" a déclaré le responsable des urgences de la FAO, Dominique Burgeon, joint par l'AFP depuis Paris.

Castex réunit à 16 heures l'ensemble des ministres concernés pour coordonner l'aide au Liban

Depuis Sancerre, dans le Cher, le Premier ministre Jean Castex a annoncé réunir à 16 heures tous les ministres concernés afin de coordonner l'aide au Liban, au lendemain des deux explosions qui ont endeuillé Beyrouth.

La France va envoyer un troisième avion d'assistance humanitaire mercredi

La France va envoyer un troisième avion d'assistance humanitaire mercredi pour Beyrouth, a confirmé le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur BFMTV.

"Trois avions partent aujourd'hui pour Beyrouth, un de Marseille avec des équipes d'intervenants médicaux immédiatement opérationnels, deux de Roissy avec du matériel, 25 tonnes, des équipes de sécurité du ministère de l'Intérieur", avait-il d'abord déclaré sur LCI.

Macron se rendra au Liban jeudi pour "rencontrer l'ensemble des acteurs politiques"

Emmanuel Macron se rendra ce jeudi au Liban pour "rencontrer l'ensemble des acteurs politiques" après les explosions qui ont ravagé Beyrouth et ont fait au moins 100 morts et des milliers de blessés, a annoncé mercredi l'Élysée à l'AFP.

Le chef de l'État français rencontrera son homologue libanais Michel Aoun et le Premier ministre Hassan Diab, au moment où la France a affiché sa solidarité et envoyé des personnels et matériels pour venir en aide aux autorités libanaises, a précisé la présidence.

Le maire de Beyrouth estime que la restauration de la ville coûtera "des milliards de dollars"

Jamal Itani, le maire de Beyrouth, a déambulé dans les rues de la capitale libanaise ce mercredi, afin de constater les dégâts dus aux explosions survenues dans le secteur du port mardi.

L'édile estime que la restauration des dégâts coûtera "des milliards d'euros".

Les autorités françaises recommandent de rester à domicile, si les dégâts ne sont pas trop importants

"Sur place, il est formellement déconseillé de se rendre dans le secteur du port. Il est recommandé de rester à son domicile si celui-ci n'a pas subi de dégâts matériels importants", recommande le ministère des Affaires étrangères sur son site internet.

Un numéro d'appel a également été mis en place par l'ambassade de France au Liban: +961 1 420 292

La Ville de Paris débloque une aide de 100.000 euros et éteindra la tour Eiffel ce soir à minuit

Paris "va débloquer une aide d'urgence exceptionnelle de 100.000 euros" en solidarité avec Beyrouth, a annoncé Anne Hidalgo sur Twitter.

Par ailleurs, pour rendre hommage aux victimes des déflagrations, la tour Eiffel sera éteinte ce mercredi soir à partir de minuit, a ajouté l'édile parisienne.

En pleine interview, le gouverneur de Beyrouth fond en larmes après les explosions

Les dommages estimés à plus de trois milliards de dollars

"J'ai fait un tour dans Beyrouth, les dommages peuvent s'élever à entre trois et cinq milliards de dollars", a indiqué à l'AFP le gouverneur de Beyrouth Marwan Abboud, précisant toutefois qu'il attendait une évaluation des experts et des ingénieurs.

"Près de la moitié de Beyrouth est détruite ou endommagée", a-t-il estimé.

250.000 à 300.000 personnes sans domicile après les explosions

Jusqu'à 300.000 personnes sont laissées sans domicile au lendemain des explosions qui ont endeuillé Beyrouth, a indiqué Marwan Abboud, le gouverneur de la capitale du Liban à l'AFP.

Les images de Beyrouth dévastée au lendemain des deux immenses explosions

"La France doit être en première ligne": François Hollande réagit à la tragédie qui frappe Beyrouth

"La solidarité internationale doit être à la mesure des pertes humaines et des destructions. La France doit être en première ligne tant les liens qui nous unissent sont nombreux et forts", a écrit l'ancien président de la République sur Twitter.

"La catastrophe qui frappe Beyrouth est une tragédie pour le peuple libanais déjà éprouvé par tant de drames", écrit-il également dans un communiqué à l'AFP.

Un entrepôt de feux d'artifice se trouvait non loin de l'entrepôt avec le nitrate d'ammonium

Le directeur des douanes Badri Daher a indiqué ce mercredi matin, au lendemain des violentes explosions qui ont endeuillé Beyrouth, qu'un entrepôt où étaient stockés des feux d'artifice se trouvait à côté de celui où était entreposé le nitrate d'ammonium, rapporte L'Orient - Le Jour.

Deux avions militaires vont décoller de Roissy

Deux avions militaires, un A400M et un A330 Phénix vont décoller de l'aéroport de Roissy pour se rendre au Liban.

Quelques 55 personnes sont sur le départ, parmi lesquels des urgentistes, des pompiers et un détachement de la sécurité civile.

Dans les avions, un poste sanitaire mobile avec six tonnes de matériel médical permettra entre autres de prendre en charge 500 blessés.

"La France se tient aux côtés du Liban", a tweeté Emmanuel Macron hier. Le chef de l'État a eu son homologue libanais hier au téléphone. Il doit s'entretenir avant la fin de journée avec le Premier ministre libanais afin de faire le point sur les besoins.

La France envoie 55 sapeurs-sauveteurs à Beyrouth

Au lendemain des explosions meurtrières qui ont endeuillé le Liban, la France envoie 55 militaires à Beyrouth.

"Au total j'ai un détachement avec moi de 55 personnels. Ce sont tous des sapeurs-sauveteurs professionnels, aguerris, expérimentés", a indiqué sur BFMTV Vincent Tissier, chef du détachement de la sécurité civile, en direct de l'aéroport de Roissy.

"Nous avons une capacité de recherche de victimes ensevelies sous des gravats, des décombres", a-t-il poursuivi, évoquant également des moyens animaux avec trois chiens et un drône.

L'hôpital Saint-Georges de Beyrouth fortement endommagé par les explosions

Qu'est-ce que le nitrate d'ammonium?

Mardi soir, quelques heures après les deux violentes explosions qui ont violemment touché Beyrouth, le Premier ministre du Liban Hassan Diab a indiqué que ces déflagrations, seraient dues aux 2750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées à proximité du port. Mais quelle est cette sustance chimique? Nos explications.

Au moins 100 morts selon un nouveau bilan

Un nouveau bilan établi par la Croix Rouge libanaise fait état d'au moins 100 morts et plus de 4000 blessés.

Un numéro d'urgence pour les ressortissants français sur place

Les ressortissants français se trouvant à Beyrouth peuvent contacter ce numéro mis en place par l'ambassade de France.

"Une ville déserte": un habitant de Beyrouth témoigne au lendemain des explosions

Les images de Beyrouth sinistrée après les deux gigantesques explosions

2750 tonnes de nitrate d'ammonium sont à l'origine des explosions

Environ 2750 tonnes de nitrate d'ammonium étaient stockées depuis 6 ans dans l'entrepôt du port de Beyrouth qui a explosé mardi, a dénoncé le Premier ministre Hassan Diab.

"Il est inadmissible qu'une cargaison de nitrate d'ammonium, estimée à 2750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C'est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire sur cette question", a déclaré le Premier ministre durant la réunion du Conseil supérieur de défense.

Le nitrate d'ammonium est un engrais chimique et également composant d'explosifs.

La France envoie plusieurs tonnes de matériel sanitaire

La France va envoyer dès ce mercredi un détachement de la sécurité civile et "plusieurs tonnes de matériel sanitaire" à Beyrouth, a annoncé Emmanuel Macron sur Twitter dans la nuit de mardi à mercredi.

"Des urgentistes vont également rejoindre Beyrouth au plus vite pour renforcer les hôpitaux. La France est déjà engagée", a ajouté le chef de l'Etat.

Les explosions ont fait au moins 78 morts

Selon un dernier bilan du ministère de la Santé libanais, les deux explosions survenues mardi à Beyrouth ont fait au moins 78 morts et près de 4000 blessés, mais il pourrait s'alourdir dans la journée.

Les hôpitaux de la capitale, déjà confrontés à la pandémie de Covid-19, sont saturés.

BFMTV.com avec AFP