BFMTV

Drone abattu: l'Iran affirme détenir des "preuves irréfutables" d'une violation de son ciel par Washington

Piloter un drone sous l'emprise de l'alcool est désormais interdit au Japon

Piloter un drone sous l'emprise de l'alcool est désormais interdit au Japon - BFMTV

L'escalade des tensions entre Washington et Téhéran a pris un nouveau tour cette nuit, où Donald Trump a ordonné puis annulé des frappes de représailles contre l'Iran.

Le ministère des Affaires étrangères iranien a déclaré ce vendredi dans un communiqué que l'Iran disposait de preuves "irréfutables" montrant que le drone américain abattu jeudi était bel et bien entré dans l'espace aérien de la République Islamique contrairement à ce qu'affirme Washington

Au téléphone avec l'ambassadeur de Suisse à Téhéran, lequel représente les intérêts américains dans le pays, le ministre des Affaires étrangères adjoint Abbas Araghchi a "protesté énergiquement" après cet incident. Il assuré à son interlocuteur, Markus Leitner, qu'"il y avait des preuves irréfutables de ce que le drone avait violé l'espace aérien iranien".

"Des débris du drone ont même été retrouvés dans les eaux territoriales de l'Iran", a précisé Abbas Araghchi à Markus Leitner, au cours de "cet appel téléphonique d'urgence".

"Abbas Araghchi a exhorté les forces américaines à respecter les frontières maritimes et aériennes de l'Iran", affirmant que "ce n'était pas la première fois que les Américains" violaient ainsi le territoire iranien, ajoute le ministère dans son communiqué :

"Cela s'était déjà produit plusieurs fois auparavant."

L'Iran défendra son territoire mais ne veut pas la guerre

Le diplomate iranien a également répété que l'Iran "ne cherche pas la guerre" tout en précisant que l'Iran défendrait "résolument son territoire contre toute agression" mettant en garde "les forces américaines contre toute mesure inconsidérée dans la région", ajoutant que l'Iran défendrait "résolument son territoire contre toute agression".

Selon le communiqué, Markus Leitner, qui s'est engagé à "transmettre immédiatement" le message iranien au gouvernement américain, a été "invité à se rendre vendredi matin au ministère des Affaires étrangères pour recevoir plus de détails sur l'incident".

Aude Solente avec AFP