BFMTV

Donald Trump s'est fait installer un simulateur de golf pour 50.000 dollars à la Maison Blanche

La Maison-Blanche - Image d'illustration

La Maison-Blanche - Image d'illustration - Brendan Smialowski - AFP

D'une valeur de 50.000 dollars, l'installation a été entièrement financée par Trump lui-même.

Grand amateur de golf, le 45e président des États-Unis Donald Trump est parvenu à faire rentrer sa passion au sein même de la Maison Blanche, résidence officielle du chef d'état américain. 

Comme le signale le Washington Post, ce dernier s'est en effet fait installer un système de golf virtuel dans une pièce vide. Un aménagement d'une valeur de 50.000 dollars qui a été intégralement financé par de l'argent privé. Rien de bien nouveau en revanche, puisque la pièce sélectionnée abritait déjà du temps de Barack Obama, lui aussi amateur de ce sport, un simulateur de ce genre. 

Faux gazon et capteurs reliés à un ordinateur

Toujours selon le média américain, le jeu virtuel se veut très réaliste. Ainsi, l'installation comprend une large bande de faux gazon et un écran équipé de plusieurs capteurs reliés à un ordinateur, qui permettent de retranscrire le plus fidèlement possible la trajectoire de la balle.

Si le parcours de base est une représentation du célèbre green de Saint Andrews en Ecosse, il est également possible de pratiquer dans des milieux plus insolites: jungles, volcans... Si Donald Trump joue seul, il devrait prendre environ une heure de son temps pour finaliser les 18 trous des parcours. 

"Executive time"

Aux Etats-Unis, cette installation soulève des questions. Si lors de la campagne présidentielle de 2016 Donald Trump avait assuré que le golf prendrait une place secondaire lors de son mandat, Paris Match, qui reprend des chiffres du site trumpgolfcount.com, souligne que depuis son élection, il aurait passé près de 1606 heures sur le green. 

Il y a quelques jours, Donald Trump avait vertement critiqué le site Axios, qui expliquait qu'une large partie de ses plannings où aucun rendez-vous n'était prévu, appelé "executive time", était en fait réservé au golf

Hugo Septier