BFMTV

Des parties du corps de Kashoggi retrouvées dans les jardins du consul saoudien à Istanbul

Le sort du journaliste Jamal Kashoggi, assassiné le 2 octobre dernier dans le consulat saoudien d'Istanbul, est de mieux en mieux connu. Ce mardi, Sky News affirme que les restes de la victime ont été retrouvés dans les jardins du consul.

Après une longue période de dénégation, les autorités saoudiennes avaient fini par admettre que Jamal Kashoggi avait été tué le 2 octobre dans les locaux de leur consulat à Istanbul. Mais, plutôt que de reconnaître un assassinat sciemment organisé, l'Arabie saoudite assurait que le journaliste était mort des coups reçus durant une bagarre ayant éclaté lors d'un interrogatoire. Par ailleurs, le royaume jurait ne pas savoir où se trouvait le corps de la victime. Il semble que ce mystère se dissipe désormais et que la version saoudienne soit à présent intenable. En effet, selon Sky News ce mardi, les enquêteurs turcs ont découvert des parties du corps de Jamal Kashoggi dans les jardins du consul général saoudien. 

Rendre des comptes

Le média britannique dit se fonder sur deux sources différentes, l'une liée à l'enquête, l'autre très bien placée dans les cercles politiques et en relation avec l'instruction judiciaire. Les deux ont confirmé la découverte, et la seconde a précisé la localisation de celle-ci. Et il est bien question des jardins de la résidence personnelle du consul général saoudien, Mohamed al-Otaibi, et non du consulat stricto sensu, distant de 500 mètres. Les restes du reporter attestent qu'il a été démembré et que son visage a été défiguré. Les policiers scientifiques avaient auparavant prélevé des échantillons de terre des jardins du consul général.

Le régime des Saoud n'a pas encore réagi à ces révélations qui sapent ses dernières positions. Pour autant, il essaye de donner des gages. Le gouvernement a ainsi déclaré dans un communiqué ce mardi que toutes les personnes impliquées dans le meurtre du journaliste devraient "rendre des comptes peu importe qui elles sont". Le même jour, le roi Salmane, et son fils, Mohamed Ben Salmane, ont reçu dans le palais royal de Riyad Salah et Sahel Kashoggi, respectivement fils et frère du défunt, pour leur présenter leurs condoléances. 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a lui aussi évoqué l'affaire devant les députés de sa majorité ce mardi au Parlement. Il a promis que la "vérité nue" de ce dossier serait dévoilée et a affirmé que le crime était "planifié depuis plusieurs jours". 

Robin Verner